mercredi, août 11, 2010

 

CHSLD au Québec: 6000 aînés sur la liste d’attente

Plus de 6000 personnes âgées en perte d'autonomie attendent actuellement une place dans un centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) au Québec, selon des données obtenues par l'Association québécoise des retraités des secteurs publics (AQRP)

C'est à Montréal que le nombre de personnes en attente est le plus élevé, soit 2322. D'autres régions sont aussi en manque cruel de places, comme Québec (1329) et la Montérégie (966). Dans les Laurentides, le taux d'occupation des CHSLD atteint 100 %.

Le premier vice-président de l'AQRP, Roch Perreault, a été «renversé» par ces chiffres. «Il y a 45 000 places au Québec. C'est bien beau, mais on voit aujourd'hui qu'il en faudrait au moins 5000 de plus», dit-il.

Les quelque 45 000 personnes qui vivent dans les centres d'hébergement sont âgées, en lourde perte d'autonomie et nécessitent plus de trois heures de soins par jour. Depuis 2004, aucune nouvelle place en CHSLD n'a été créée au Québec et certains centres ont même été fermés. Cette situation choque M. Perreault. «Le nombre de personnes âgées augmente. Et on a besoin de places pour les gens en lourde perte d'autonomie», affirme-t-il.

La porte-parole de l'opposition officielle en la matière, Lisette Lapointe, estime que le nombre d'aînés en attente d'hébergement est «astronomique». «Il y a 15 % moins de places en CHSLD actuellement qu'il y a 10 ans. C'est énorme quand on sait que les besoins augmentent! Le gouvernement fait de beaux discours sur les aînés, mais il fait attendre les personnes âgées qui ont besoin qu'on s'occupe d'elles!»

AVEU DE LA MINISTRE

La ministre déléguée aux services sociaux, Lise Thériault, reconnaît qu'il manque de places en CHSLD, mais elle assure que les personnes en attente ne sont pas laissées sans soins. «Certaines sont en ressources de réadaptation; d'autres reçoivent des soins à domicile», dit-elle.

Résidant en banlieue de Québec, Claudette, 59 ans, attend depuis cinq mois une place pour son père, gravement atteint d'Alzheimer. «En attendant, c'est ma mère de 85 ans qui s'en occupe. Mais c'est devenu trop lourd. Mon père est incontinent depuis un an et il est confus. C'est ma mère qui est sur le point d'en mourir.»

Le processus de placement en CHSLD est complexe, selon Claudette. « Le plus dur, c'est de ne pas savoir quand on lui trouvera une place.»

Lise Thériault souligne que, dans certaines régions, il y a très peu d'attente. Elle explique qu'à Montréal, la situation est plus complexe parce que plusieurs places sont occupées par des personnes nécessitant moins de trois heures de soins par jour. «En région, ces personnes ont été dirigées vers des ressources intermédiaires, mais à Montréal le virage est plus lent», dit-elle.

Malgré tout, la ministre avoue qu'aucun projet de construction n'est en branle à Montréal. On met plutôt l'accent sur la création de ressources intermédiaires, selon elle.

Du côté de l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, on précise que, parmi les 2322 aînés en attente d'une place en CHSLD, certains sont déjà en centre d'hébergement. «Mais ils ne sont pas nécessairement dans l'établissement qui est leur premier choix », précise la porte-parole de l'Agence, Geneviève Bethé.

PLUSIEURS MOIS

L'Agence ignore quelle est la durée moyenne de l'attente à Montréal, mais la vice-présidente de la Fédération de la santé et des services sociaux, Nadine Lambert, croit qu'elle «n'est pas de quelques semaines, mais bien de plusieurs mois». «Dès que le gouvernement a fermé des lits en CHSLD, on est intervenu en disant que ça augmenterait l'attente. C'est ce qui arrive, dit-elle. Le gouvernement misait sur les ressources intermédiaires pour prendre la relève, mais on voit que ce n'est pas suffisant.»

Le président du Conseil pour la protection des malades, Paul Brunet, croit que puisque le gouvernement a diminué l'accès aux CHSLD, il doit absolument augmenter l'offre de soins à domicile. «Actuellement, entre 20 % et 30 % des personnes âgées reçoivent des soins à domicile de qualité. Le gouvernement doit investir dans ce secteur, ou ouvrir d'autres places en CHSLD.

Source : le Soleil, 11 août 2010

RD

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?