vendredi, septembre 03, 2010

 

SUIVI sur le 13e congrès mondial sur la douleur

Point de vue mondial sur la douleur – étude de la douleur, des nouveau-nés aux aînés

Alors que la recherche sur la douleur s'intensifie, les résultats révèlent une complexité inattendue créant le besoin d'explorer de nouvelles avenues de recherche.

Pour plus d'informations :

Catherine Pouliot catherine.pouliot@edelman.com Edelman

Montréal, le 2 septembre 2010

Le 31 août, à l'occasion du 13e congrès mondial sur la douleur, une jeune Canadienne, Christine T. Chambers, a reçu le prix Ulf Lindblom Young Investigator Award for Clinical Science pour ses accomplissements en matière de recherche sur la douleur infantile. Son travail est axé sur le rôle de la famille et la douleur chez les enfants, l'évaluation de la douleur chez les enfants et la douleur chez les adolescents. Faisant partie des 6 000 chercheurs présents à ce rassemblement bisannuel de l'Association internationale pour l'étude de la douleur, Mme Chambers s'est vue remettre ce prix par Celeste Johnson (Canada), une spécialiste du domaine connue pour ses recherches chez les nouveau-nés prématurés, portant particulièrement sur les mécanismes des effets de la douleur répétée. Le 1 septembre, au Palais des congrès, Mme Johnston présentera une conférence plénière intitulée « From the Mouth of Babes: What Have We Learned from Studies of Pain in Neonates? ». Cette conférence offre au paujoublic un aperçu des résultats obtenus par son travail, y compris la façon dont des interventions non-pharmacologiques chez les nouveau-nés pourraient fournir de nouvelles avenues à explorer chez les adultes.

Le 1 septembre (10 h 45), Stephen Gibson (Australie), Debra Wiener (États-Unis) et Lucia Gagliese (Canada), présenteront le colloque d'actualité « Aging, Pain and The Brain: Exploring the Relationship of Brain Function to Pain and Analgesia in Cognitively Intact and Impaired Older People » qui sera suivi d'une discussion sur la douleur chez les ainés. Ce colloque examinera la relation entre le cerveau et ses fonctions cognitives et la douleur chez les aînés cognitivement intacts ainsi que chez ceux ayant une déficience cognitive aiguë ou chronique. Des données provenant d'une variété d'approches en matière de recherche sur la douleur seront prises en considération, incluant l'imagerie cérébrale, les stimuli de douleur appliqués de façon expérimentale, les évaluations neuropsychologiques et fonctionnelles ainsi que les études cliniques sur la douleur et son soulagement.

En Octobre 2010, l'IASP lancera l'Année mondiale contre la douleur aiguë, sujet d'une autre des nombreuses conférences en vedette aujourd'hui. « La douleur postopératoire est intense après une chirurgie et nous avons réalisé très peu de progrès dans ce domaine au cours des dernières années. Nous devons mettre au point des traitements simples et sûrs qui empêcheront les patients de souffrir. Les causes de la douleur postopératoire sont différentes de celles liées à d'autres affections douloureuses et nous devons examiner séparément les causes de la douleur découlant d'une chirurgie », a déclaré Timothy J. Brennan, MD, PhD (USA), qui présentera « Pathophysiology of Acute Postoperative Pain » lors d'une séance plénière (14 h 45).

La conférence spéciale donnée par Kathleen Foley (États-Unis), récipiendaire du prix John D. Loeser Distinguished Lecture Award, a été l'un des points saillants des événements de mardi. On a applaudi son travail sur la douleur cancéreuse et les soins palliatifs. Mme Foley soutient qu'il faut traiter la douleur comme un cinquième signe vital afin d'accroître la responsabilisation des gens œuvrant dans le domaine de la santé qui s'emploient à mesurer la douleur. « Il y a plus de gens vivant dans la douleur que de gens atteints de SIDA dans le monde », a déclaré Mme Foley, en ajoutant que, malgré le grand nombre de patients en douleur, seulement 1 % des fonds pour la recherche est alloué à l'étude de la douleur. Suite à cette lecture, le public a chaleureusement accueilli le Dr Ji-Sheng Han (Chine) qui a offert la première séance plénière sur l'analgésie par l'acupuncture jamais présentée au congrès mondial de l'IASP. « L'acupuncture traditionnelle est pratiquée en Chine depuis plus de deux mille ans. Cependant, nous avons entrepris des recherches scientifiques sur le sujet il n'y a que quatre décennies », a déclaré le Dr Han, qui a publié ses premières recherches sur l'acupuncture en 1965.

RD

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?