dimanche, avril 05, 2015

 

Lancement de la politique gouvernementale «Vieillir et vivre ensemble», le 3 mai 2012


RAPPEL HISTORIQUE !




Lancement de la politique gouvernementale Vieillir et vivre ensemble, à Québec, le 3 mai 2012.
 
La ministre responsable des Aînés, Mme Marguerite Blais, la ministre déléguée aux Services sociaux, Mme Dominique Vien, et le ministre de la Santé et des Services sociaux, le Dr Yves Bolduc, sont fiers de présenter à la population québécoise la première politique gouvernementale sur le vieillissement, Vieillir et vivre ensemble, chez soi, dans sa communauté, au Québec.

Le gouvernement du Québec investit un montant additionnel cumulé de près de 2,7 milliards de dollars pour les cinq prochaines années afin de favoriser, notamment, l'inclusion sociale et la participation des aînés dans leur communauté, la création d'environnements sains, sécuritaires et accueillants, la promotion de la santé, le soutien à domicile et les soins adaptés aux spécificités des aînés.

Près de 200 personnes ont assisté au lancement de la politique Vieillir et vivre ensemble.

==========================================================

Une vision d’avenir

La société québécoise vit des changements démographiques importants. Le rythme accéléré du vieillissement de la population nous incite à changer nos façons de faire pour améliorer et accroître le soutien apporté aux aînés d’aujourd’hui et de demain. La majorité des aînés québécois sont en santé. Ils souhaitent vieillir à domicile et continuer de participer activement dans leur communauté.

Vieillir et vivre ensemble est la première politique gouvernementale sur le vieillissement. Le maintien dans le milieu de vie, le plus longtemps possible, en est l’élément central. Elle se veut un projet de société conviant tous les acteurs concernés à relever le défi du vieillissement de la population et à bâtir une société inclusive pour tous les âges, dans laquelle il fait bon vieillir et vivre ensemble.

Vieillir et vivre ensemble place les personnes aînées au cœur des préoccupations gouvernementales et vise l’amélioration de leur qualité de vie pour permettre leur pleine contribution au développement de la société québécoise.

Vieillir et vivre ensemble, c’est reconnaître le caractère précieux du savoir et du savoir-faire des aînés; c’est aussi favoriser la transmission de cette richesse aux générations qui suivent.

Vieillir et vivre ensemble, c’est développer une société qui bâtit des ponts entre ses générations pour un Québec ouvert et meilleur…

... pour un Québec riche de la contribution de ses aînés

 

 

Où en est-on rendu dans l'application de cette première politique gouvernementale pour les aînés du Québec? Beaucoup de questions restent sans réponses, trois ans après son lancement. 

Alors que nous vivons présentement une période d'austérité budgétaire, il y a lieu de se demander dans quelles directions penche le gouvernement Libéral actuel concernant ses aînés? Rappelons qu'en 2022, cette tranche de la population représentera 22 % de l'ensemble des Québécois, une nouvelle classe sociale, avec des besoins particuliers mais aussi avec des revenus accumulés qui leur permettront de maintenir leur niveau de vie et de s'assumer pour la plupart d'entre eux. 
C'est toute la strate démographique des Baby-boomers qui prend une retraite à vie, « le pouvoir gris » comme on les qualifie généralement, avec un pouvoir d'achat que l'on ne saurait ignorer au Québec.

RD


This page is powered by Blogger. Isn't yours?