mardi, mai 30, 2006

 

L’avenir de l’humanité : un sujet préoccupant?

Avec le temps, je me suis rendu compte que j’étais un homme ordinaire parmi les hommes de mon époque. J’ai exercé une profession qui m’a bien servi sur le plan financier et maintenant, je suis à la retraite. Mais, ce que j’apprécie le plus, c’est la dimension culturelle et humaniste que mes études m’ont apporté. Cet élan vers le savoir et la connaissance s’est poursuivi toute ma vie. À date, je n’y ai gagné ni honneur ni mérite particulier, sauf un état de conscience qui me fait encore plus apprécier l’existence de tous les jours.

Certaines réalités me sont venues à l'esprit et m’ont frappé, au fur et à mesure que mon horizon s’est élargi au plan de la compréhension et de l’expérience. C’est le cas du sort de l’humanité, de tous les hommes pris dans leur ensemble. Que deviendront-ils dans un proche et lointain futur? Le futur serait-il sauvage, c’est-à-dire un monde où l’intelligence des hommes disparaîtra au profit de l’instinct animal? Les hommes qui ont évolué sur quelques 7 millions d’années avant d’atteindre le stade de l’homo sapiens sapiens, que vont-ils devenir, eux qui pensent contrôler toute la planète Terre?

Pourquoi parler du destin de l'humanité? À mon humble avis, c'est la grande question de l'heure. Aujourd'hui, l'humanité devient une grande famille planétaire qui occupe tout l'espace terrestre disponible, mais elle est bien divisée cette grande famille. En fait, ses membres sont loin de penser habiter "le grand village global" que l'on se plaît à évoquer depuis plus d'une décennie. Pourtant, c'est une époque marquante que nous franchissons, à l'aube des grands voyages spatiaux, de la maîtrise de la bio-génétique, de la communication instantanée, de l'intégration des technologies révolutionnaires,…

L'homme découvre un nouvel Eden et se découvre à nouveau nu, prenant conscience de lui-même, près du Dieu qui l'habite depuis des millénaires et qu'il cherche à connaître intimement. Mais, rien ne lui garantie qu’Il existe vraiment ce Dieu. On est dans le domaine de la Foi, non du Scientifique. Un éternel recommencement, me direz-vous! L'homme d'aujourd'hui a appris de ses prédécesseurs et poursuit sa marche en avant. Mais, cette marche en avant doit avoir un sens ou une orientation. Vers quoi nous dirigeons-nous? Ma vie, et celle de mes enfants et futurs descendants, prend un sens à travers le destin de l'humanité et vice-versa. Qui en est vraiment conscient, à l'heure actuelle? Oui, nous en sommes encore là!

Certains diront : cette préoccupation origine en grande partie de la baisse de la pratique religieuse, du fait que les religions fondées sur une Révélation n’apportent plus les réponses jugées fondamentales comme autrefois. La Bible, malgré toute la Sagesse qu’elle recèle n’éteint plus l’angoisse existentielle de l’homme. N'ayant plus de Dieu à l'image des hommes, les hommes se tournent vers l'immensité de l'univers et s'interrogent comme jamais sur la place réelle qu'ils occupent en tant qu'espèce dans cet immense inconnu appelé « l'univers ».

Nos yeux regardent à travers les microscopes électroniques ou les télescopes les plus puissants. Et la découverte de notre habitat progresse à grande vitesse, dans l’infiniment petit comme dans l’infiniment grand. Vers quoi se tourner pour enfin connaître, après tant de millénaires d'évolution, le fin mot de la Connaissance ultime, celle qui donnera un sens à notre vie à tous, à celle de l’espèce humaine dans un proche ou lointain futur?

À l'image de l'univers, l'homme est un ensemble cohérent de milliards de cellules, qui se modifient continuellement, selon les lois du code génétique hérité de millions d'années d'évolution. Pourquoi a-t-on abouti à la conscience humaine? Possiblement que les milliards d'humains, qui disposent de cette étincelle de raison, le temps d’une vie, deviennent le flambeau allumé, de façon permanente, de l'humanité à la recherche de son avenir et de son destin. Que penser maintenant du paradis tant recherché du moi immortel, de l’individu qui meurt et se survit? Une illusion ou une forme d’instinct qui garantit à la « grande ruche » de l’humanité de poursuivre sa destinée dans le temps?

En ce début de XXIe siècle, il nous est devenu évident que le grand départ de l’humanité a été lent, tellement lent que nous nous étonnons encore du temps qu’il a fallu à l’homme pour se perfectionner et surtout complexifier ses apprentissages. Les derniers siècles ont changé tout cela. Nous progressons maintenant à un rythme tel que nous sommes persuadés être capables d'obtenir de vraies réponses à pratiquement tout ce que l’homme touche et manipule. Mais la compréhension du futur nous échappe. Seuls nous sont accessibles le présent et le passé.

L'humanité est probablement plus qu'une aventure terrestre. Cependant, pour l'instant, il faudrait y réfléchir plus profondément, un peu beaucoup comme l'a fait Darwin, avec son approche "de l'origine des espèces". S'agira-t-il pour l’homme d'une adaptation progressive ou de mutations soudaines et spontanées, face à un environnement changeant? L'univers est bien grand pour une espèce qui a pris des centaines de millions d'années à parvenir à un premier éclair de conscience planétaire.

Actuellement, tout ça sont des préoccupations qui ne mobilisent que peu d’hommes parce qu’ils sont tous occupés à assurer leur survie et celle de leurs familles. Le futur immédiat prend toute la place. Le questionnement sur le destin de l’humanité, est-ce une utopie parmi tant d’autres ou doit-on y consacrer des énergies et des ressources, autant sinon plus que l’environnement, par exemple?

RD



Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?