mercredi, juillet 19, 2006

 

Vous connaissez la différence entre l’humanisme et le Transhumanisme?

Les considérations et/ou réflexions sur l’humanité ou sur tout ce qui a trait au sort des humains ne nous touchent guère avant la période des « Seniors ». Peut-être est-ce mieux ainsi ?

Toute notre vie s’écoule à bâtir notre petit monde personnel, tenter de faire mieux que nos prédécesseurs ou nos contemporains et finalement, s’arrêter doucement dans un monde moins actif, plus centré sur la contemplation que l’action quotidienne.

J’ai vécu une vie remplie d’apprentissages et de progressions dans la connaissance. Je voudrais que les choses continuent de s’améliorer. Et pour améliorer le sort de l’humanité, il faudra peut-être passer de l’humanisme au transhumanisme.


Qu’est-ce que l’humanisme?

Selon l’encyclopédie Wikipédia, « l’humanisme est un mouvement européen et une philosophie qui met l'homme et les valeurs humaines au dessus de tout. Il englobe les XIVe, XVe et XVIe siècles. Il se caractérise par un retour aux textes antiques, et par la modification des modèles de vie, de l'écriture, et de la pensée. Au sens moderne du terme, l'humanisme désigne toute pensée qui met au premier plan de ses préoccupations le développement des qualités essentielles de l'homme et qui dénonce ce qui l'asservit ou le dégrade. »

Les grands principes humanistes

« L’Humanisme est une pensée qui apparaît pendant la Renaissance. Elle consiste à valoriser l’Homme, à le placer au centre de son univers. Dans cette optique, le principe de base de cette théorie est que l’Homme est en possession de capacités intellectuelles potentiellement illimitées. La quête du savoir et la maîtrise des diverses disciplines sont nécessaires au bon usage de ces facultés. Cet Humanisme classique s’inspire de la réflexion et de la philosophie antique, et ne s'oppose pas à la croyance divine. Il prône la vulgarisation de tous les savoirs, même religieux : pour certains humanistes, la Parole divine doit être accessible à toute personne, quelles que soient ses origines, sa langue (traduction de la Bible par Erasme en 1516) ou sa catégorie sociale.

Ainsi, cet Humanisme vise à lutter contre l’ignorance, et à diffuser plus clairement le patrimoine culturel, y compris le message religieux. Cependant l’individu, correctement instruit, reste libre et pleinement responsable de ses actes dans la croyance de son choix. Les notions de liberté (ce que l'on appelle le "libre arbitre"), de tolérance, d’indépendance, d’ouverture et de curiosité sont de ce fait indissociables de la théorie humaniste classique. »

Aperçu du transhumanisme

Le transhumanisme est une philosophie qui analyse et encourage l'usage de certaines technologies pour améliorer la condition humaine, au-delà des contraintes de l'évolution biologique. Le terme transhumanisme a quant à lui été introduit par Julian Huxley en 1957, bien que le concept qu'il désignait diffère sensiblement de celui auquel les transhumanistes font référence depuis les années 1980.

Le transhumanisme s'est vu donner sa définition moderne par le philosophe Max More:

« Le transhumanisme est une classe de philosophies qui tentent de nous guider vers une condition post-humaine. Le transhumanisme partage de nombreux éléments avec l'humanisme, ce qui inclut du respect pour la raison et la science, un attachement au progrès, et une valorisation de l'existence humaine (ou transhumaine) ... Le transhumanisme diffère de l'humanisme en reconnaissant et en anticipant les altérations radicales de la nature et les possibilités de nos vies qui résultent de diverses sciences et technologies [...] »

Le Dr. Anders Sandberg croit que « le transhumanisme est la philosophie qui dit que nous pouvons et devrions nous développer à des niveaux supérieurs à la fois physiquement, mentalement et socialement, en utilisant des méthodes rationnelles » tandis que Dr. Robin Hanson croit que « le transhumanisme est l'idée que les nouvelles technologies vont probablement tellement modifier le monde d'ici un siècle ou deux que nos descendants ne seront plus 'humains' sous de nombreux aspects ».

En bref, le transhumanisme peut se résumer comme suit:

- La promotion de l'amélioration de la condition humaine à travers des technologies d'amélioration de la vie, comme l'élimination du vieillissement et l'augmentation des capacités intellectuelles, physiques ou psychologiques;


- L'étude des bénéfices, dangers et de l'éthique de la mise en œuvre de ces technologies.

Les transhumanistes encouragent en général les technologies modernes, y compris certaines qui prêtent à controverse, comme le génie génétique appliqué aux humains, ainsi que des technologies futuristes telles que le téléchargement d'un esprit humain vers une simulation exécutée par un ordinateur.

Typiquement, les transhumanistes pensent que les avancées rapides des technologies conduiront dans un futur proche à la création d'une intelligence artificielle dont les capacités dépasseront celles des humains, et que cela conduira inexorablement à un progrès radical dans des domaines comme la nanotechnologie et l'ingénierie à l'échelle sous-moléculaire.

Certains analystes observent que le rythme du développement technologique accuse une augmentation régulière, ce qui conduit de nombreux futuristes à spéculer que les cinquante prochaines années vont conduire à des avancées technologiques radicales. Par conséquent, ils pensent qu'un nouveau paradigme pour penser le futur de l'humanité a commencé à prendre forme. La condition humaine, disent-ils, n'est pas aussi constante qu'elle l'a semblé, et des innovations futures autoriseront les humains à transformer leurs caractéristiques physiques, émotionnelles et cognitives comme ils le désireront.

Le transhumanisme maintient que cela est bon, et que les humains peuvent et devraient devenir plus qu'humains. « Le transhumanisme est plus qu'une simple croyance abstraite que nous sommes sur le point de transcender nos limitations biologiques au travers de la technologie. C'est aussi une tentative pour réévaluer la définition entière de l'être humain comme on la conçoit habituellement, » dit le philosophe transhumaniste Nick Bostrom. « Et c'est un engagement à entreprendre une approche constructive et à long terme concernant notre nouvelle situation. »

Ce qui me fait dire, enfin, que l’avenir proche pourrait nous réserver de grandes surprises, même pour nous, les Seniors qui avons eu plus que notre part de nouveautés dans le siècle précédent.

RD




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?