dimanche, août 20, 2006

 

Peut-on agir contre le vieillissement de la population ?

L’évolution de la population à l’échelle planétaire commence à prendre des allures de catastrophes, c’est ce que vient de dévoiler le Rapport Godet sur le vieillissement de la population. Voici quelques-unes des constatations portant sur le fait que nous sommes en train de devenir un monde rempli de vieillards, avec une incapacité à renouveler nos populations nationales, vu que l’on n'a pas fait suffisamment d’enfants (article de Philip Bowring de l’International Herald Tribune, 20 juin 2006) :

« La chute de la fécondité commence à faire figure de catastrophe planétaire majeure. Avant la fin du XXIe siècle, le Japon aura perdu la moitié de sa population. Plusieurs nations européennes et la Chine citadine sont sur le même chemin. Que faire ? Certains pensent, notamment au Japon, qu’il faut encourager le travail professionnel des femmes et la participation des hommes aux activités ménagères. Mais à Hong-Kong, Taiwan et Singapour, où c’est la coutume, la fécondité n’est pas meilleure.

Face à la nécessité, la promotion de mesurettes, dénommées réformes, cède le pas à des approches plus ouvertes et prospectives : « la nature presque universelle du problème donne à penser que nous méconnaissons l’économie de l’éducation des enfants ; avoir des enfants est perçu comme une option et non comme une fonction sociale essentielle ».

La France n’est pas à part. Un rapport sur le vieillissement rédigé par un groupe de travail présidé par Michel Godet, professeur au CNAM, a analysé la déformation en cours de la structure démographique et son impact sur l’activité économique dans les territoires : en 2030, la France pourrait compter 20 millions de personnes de plus de 60 ans, 31 millions de 20 à 59 ans, et 14 millions de moins de 20 ans ; à partir de 2030, les classes moyennes des baby-boomers fourniront un effectif élevé de grands vieillards (85 ans et plus) ; les indices de vieillissement deviendront de plus en plus différents selon les régions : les personnes âgées vont vers le soleil et la campagne et les activités économiques qui réussiront seront celles qui serviront ces populations.

Pourtant, la France reste un cas particulier et sa politique familiale y contribue certainement : nous sommes le seul pays développé à assurer, certes avec le concours de l’immigration, le renouvellement de sa population. »

Au Québec, à ce chapitre, c’est la catastrophe puisque la population vieillit au même rythme qu’au Japon. Faire des enfants est devenu, depuis les années 60-70, une activité qui brime l’émancipation féminine et son intégration au marché du travail. Il y a eu aussi une réaction massive face à la famille nombreuse. L’abandon généralisé de la pratique religieuse (catholicisme) a contribué largement à changer les mentalités sur ces questions. Mais, on pourrait débattre longtemps sur les causes réelles qui ont permis à un tel phénomène de prendre l’ampleur qu’on lui connaît aujourd’hui. La contraception à la portée de la main et l’avortement sur demande ont sans doute eu des effets pervers sur la natalité.


RD



Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?