mercredi, octobre 18, 2006

 

Être à l’écoute des autres, une vraie façon d’apprendre la vie sous toutes ses coutures.

Nous avons été longtemps sur les bancs d’école, mais nous n’avons pas tout appris dans les maisons d’enseignement. L’école de la vie nous a apporté tout autant. Chacun d’entre nous avons vécu des expériences particulières, que ce soit au travail ou à la maison, face à la maladie ou à la détresse des autres, des joies et des peines. Cet enrichissement est là, gravé dans notre mémoire et si on ne le partage pas, il n’aura servi à rien, sauf peut-être à nos proches ou à nos amis les plus intimes.

Mais, quand est-ce que l’on a terminé d’apprendre? Jamais! Tous les jours qui passent sont une occasion de s’intéresser à tout ce qui se passe dans l’actualité, de faire de nouveaux apprentissages, d’accomplir de nouvelles activités,... C’est dans les échanges entre eux que les hommes et les femmes apprennent le plus, en partageant le souvenir de toutes sortes d’accomplissements et d’émotions ressenties face aux diverses expériences de la vie.

Pour celui qui sait être à l’écoute des autres, il y a énormément à apprendre de ce que l’on a pu vivre tous et chacun d’entre nous. Un premier exemple concret. Intéressé par tout ce qui touche la peinture, je m’arrêtai récemment pour regarder des gens en train de travailler des toiles dans une exposition d’art tenue dans un gros centre d’achats près de chez moi. N’étant guère familier avec toutes les techniques de la peinture, j’examinai attentivement les tableaux exposés ou en cours d’exécution. Mieux, je me mis à converser avec plusieurs des artistes présents et me fis expliquer comment ils procédaient pour réaliser leurs oeuvres. La conversation s’enclencha vite sur toutes sortes de sujets connexes à leur travail et à leur façon de voir la vie de tous les jours. Tellement, que je fis plus d’une visite aux personnes rencontrées. En peu de temps, j’appris aussi les rudiments du pastel, les techniques de base pour cadrer un paysage et j'en oublie. N’est-ce pas merveilleux!

Au cours de l’été dernier, j’ai fait régulièrement du patin à roues alignées (roller skating) sur les pistes asphaltées des Corridors des Cheminots et du littoral à Québec. J’ai eu l’occasion de rencontrer toutes sortes de gens, des plus jeunes comme des plus âgés que moi. Dans ces échanges impromptus, j’ai pu comparer ma vision des choses avec celle des autres. Je me souviens notamment avoir rencontré une personne âgée de 77 ans qui avaient subi plusieurs pontages et qui faisait des dizaines de kilomètres en bicyclette, toujours très alerte et endurant. Rien ne l’aurait empêché de poursuivre sa randonnée malgré son grand âge. Il avait accompli beaucoup de choses dans sa vie; il avait notamment été le premier grand dessinateur des tours de transport hydroélectrique, un réseau qui s’étire dans toutes les régions du Québec. Et, après notre brin de conversation, il était reparti en pédalant allégrement comme un champion, en poursuivant son petit train-train de vie. Une grosse leçon pour une personne comme moi qui est au début de la soixantaine.

Je pourrais raconter une multitude d’autres anecdotes du même genre. Chacune des personnes rencontrées, à sa manière, m’a apporté un élément de nouveauté personnalisée dans la conversation et réciproquement. C’est ça qui est finalement si enrichissant!

RD



Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?