mercredi, novembre 15, 2006

 

Les Séniors ont-ils peur des ordinateurs?

La place des ordinateurs dans nos vies

Excellente question, vous me direz. L’ordinateur est devenu un instrument aussi important que le téléphone au début du XXe siècle. Lorsque Graham Bell a commencé à répandre la communication par le son à domicile, dépassant de loin les avancées technologiques du télégraphe, je suis certain que nombre de gens, surtout les plus âgés, ont été réfractaires à cette nouvelle invention.

En ce début de XXIe siècle, rien ne semble plus arrêter le progrès au plan des technologies de l’information et de la communication. Le téléphone évolue aussi rapidement que l’ordinateur : il est devenu sans fil, portable et un instrument capable de transmettre non seulement du son, mais aussi des images et des données de toutes sortes.

L’ordinateur, de grosse boîte fermée avec peu de fonctionnalités, est devenu portable, puissant et polyvalent, permettant de transmettre du courrier, de se brancher à Internet, d’écrire des lettres, de faire ses transactions bancaires à la maison, de jouer à des jeux complexes, de « chater » en instantané d’un continent à un autre en faisant, d’écouter des films, de suivre les nouvelles du jour, de se faire des albums de photos, etc.

En fait, l’ordinateur est devenu un instrument universel qui fait à peu près tout, gère à peu près n’importe quoi et nous rattache au monde entier. Je pourrais allonger la liste encore longtemps et je n’aurais pas fait le tour de ce que l’ordinateur nous apporte dans notre quotidien et de qu’il nous réserve dans un proche futur.

L’arrivée d’Internet et son formidable développement, au début des années 90, est venue accélérer ce mouvement pour chambarder à peu près toutes nos façons de faire et de communiquer.

Maintenant, l’informatique est un univers familier pour les jeunes qui l’adoptent dès les premières années de leur vie à la maison, à l’école et au travail. Les adultes, en général, savent en faire un usage courant.

Et, alors les Aîné(e)s dans tout ça? Pour ceux qui viennent de quitter le marché du travail, l’ordinateur demeure une utilité de tous les jours. Rien ne change vraiment avec la retraite parce que, au travail, l’ordinateur a remplacé bien des fois le crayon et la feuille de papier dans un très grand nombre d’emplois. En revanche, pour ceux qui ont quitté le marché du travail depuis très longtemps, la situation pourrait être toute autre.

Les barrières pour les gens âgées

La plupart des gens âgés d’aujourd’hui ont vu, dans leur jeune âge, l’arrivée de bien des nouveautés, comme, par exemple, l’apparition de la télévision, le développement de la radio, l’usage universel du réfrigérateur et combien d’autres innovations qui sont entrées sans difficulté dans notre vie de tous les jours. L’ordinateur, lui, il arrive sur le tard de la vie et il demande de nouvelles habilités et de nouveaux apprentissages.

Les gens réagissent différemment au progrès et à l’intégration des nouveautés dans leur environnement. Il y a ceux qui ont pris le bateau et ceux qui ne l’ont pas pris.

Il y a une barrière liée à l’âge et à la culture. Pour utiliser couramment un ordinateur, vous devez être familier avec tout un nouveau monde que certains appréhendent avec plus ou moins d’anxiété. Ce que l’on ne connaît pas demeure un mystère et pourrait nous effrayer.

En regardant ce qui se passe autour de moi, je pourrais dire qu’il y a une frontière d’âge où l’ordinateur n’intéresse pas les gens âgés parce qu’ils ont d’autres centres d’intérêts : par exemple, faire la conversation et jouer aux cartes, au bingo, écouter la télévision, la radio, lire les journaux, faire de la couture, de la broderie, du jardinage, le ménage au quotidien, marcher, etc. On doit aussi tenir compte des personnes dont les capacités sont réduites pour toutes sortes de raisons et qui ne sont plus réceptifs aux nouveautés. Eux aussi ne seront pas candidats face aux nouvelles technologies.

L’arrivée des baby-boomers à la retraite

Pour la génération des Baby-boomers qui va quitter bientôt le marché du travail, il en sera tout autrement. Ces outils font partie de leur travail quotidien et ils ont appris à s’en servir de façon généralisée et de manière spécialisée. Alors, ces nouveaux Séniors vont partir une nouvelle dynamique dont on connaît à peine toute l’ampleur. Ce sera une révolution culturelle, j’en suis sûr et elle sera mondiale. Ils vont mettre en place les infrastructures qui feront de demain un monde de plus en plus virtuel.

Ce qui n’empêchera pas certains Séniors plus âgés de participer à ce grand mouvement, ne serait-ce que parce que leurs enfants et petits-enfants, pour ne pas dire leur entourage immédiat, les forcent plus ou moins à embarquer dans ce nouveau monde virtuel où rien n’est plus comme avant.

Posons-nous la question ? Qu’étions-nous avant l’invention de l’automobile, de l’avion, du téléphone, de la radio, de la télévision, du cinéma,...?

Demain sera encore plus magnifique pour tous les Séniors qui auront su tirer partie de ces technologies qui transforment peu à peu notre quotidien, dans nos façons de faire les choses, d’apprendre et d’échanger entre nous et ce, à l’échelle de la planète.

RD



Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?