lundi, février 12, 2007

 

Atteindre l’âge vénérable de 62 ans.

Cette semaine, c’est mon anniversaire de naissance, vendredi, le 16 février. Je ne me sens pas plus vieux qu’hier ou avant-hier ou il y a un an.

Seulement, je me rends compte que mon image personnelle et mon physique changent. J’ai toujours la forme et je me sens bien dans ma peau. Mais, quand je me regarde dans le miroir, je me vois vieillir et je ne sais pas quoi penser ni quoi dire là-dessus.

C’est le même miroir de la salle de bain qui est en place depuis que j’ai acheté ma maison. Lui, il a pris quelques taches et quelques éclaboussures depuis le temps que nous l’utilisons. Peut-on dire qu’il a vieilli comme moi ? C’est certain qu’il ne me renvoie plus la même image de moi-même. Quand je me suis regardé dedans la première fois, j’avais les cheveux roux sans fil blanc, la barbe rousse et tout le visage bien en place. C’était en 1983 et j’avais alors 38 ans. Je débutais alors ma famille. J’attendais mon premier enfant qui est né d’ailleurs en juin 1983, suivi de ma fille deux ans plus tard en juillet 1985. Et, tout ce temps-là a passé comme par enchantement.

Aujourd’hui, j’ai la barbe toute blanche et les cheveux moitié roux, moitié blanc. J’ai les mêmes yeux interrogateurs, entourés d’un visage qui a perdu un peu de sa fraicheur. J’ai 24 ans de plus.

J’ai eu toutes sortes d’épreuves et de difficultés au cours de ces années. J’y ai presque laissé ma peau. Mais, je m’en suis sorti et aujourd’hui, je rêve d’une deuxième jeunesse. Je suis à ma pension. Ma famille est élevée. Ma conjointe est partie depuis plus de trois ans. Et, là encore, j’ai survécu. Même, je dirais que les malheurs comme les bonheurs m’ont grandi. Dans mon esprit, je suis en paix avec moi-même.

Quand je regarde en arrière, je me rends compte que j’ai donné beaucoup de bonheur aux miens, même s’ils ont oublié pratiquement tout. Moi, j’en garde un souvenir profond. Je revois souvent ma fille dans ma tête, une belle enfant aux joues arrondies et aux bras et aux mains potelés, qui avait toujours un visage souriant. Elle était adorable. Malheureusement, elle est partie de la maison, sans que je puisse lui tracer le chemin du bonheur; elle m’a fait faux bond à 18 ans et elle a décidé de faire sa vie avec quelqu’un que je n’approuvais pas. Je me suis dit qu’un jour, elle va retrouver ses esprits et revivre ses beaux souvenirs d’enfance et revoir les journées ensoleillées de ses jeunes années pour mieux vivre le reste de ses jours.

Mon garçon me suit toujours à la trace. Il semble rayonner de plus en plus à mesure qu'il vieillit. Il vient de quitter le gîte paternel et il est toujours présent à la maison chaque semaine. Lui, il est demeuré profondément attaché à moi et à toutes les joies que l’on a vécues ensemble. Et, je le comprends. Lui aussi se trace un chemin conforme à ses aspirations et à ses attentes. Et, je crois sincèrement qu'il va réussir.

Mon ex-conjointe, c’est peine perdue! Elle a rendu l’âme, oubliant toutes les joies de cette famille de quatre personnes. Elle vit la fin de ses chimères au travail et elle a tout laissé derrière elle pour des fumisteries de petite carrière. C’est son choix et je me rends compte qu’elle a bifurqué dans une autre direction. C’est bien ainsi parce qu’elle aurait sûrement rendue mon existence misérable. Dans un couple, il faut vivre en harmonie et avec les mêmes valeurs, sinon c’est la débâcle.

Il y a de cela quelques années déjà, elle est partie avec des rêves inassouvis, de la rancœur tout le tour de la tête et plein de sentiments négatifs. Elle pensait refaire sa vie professionnelle et jouer des rôles importants. Je la regarde aujourd’hui, et je vois le vide de son existence. Il n’y a plus de retour en arrière possible. Moi, je me suis éloigné d’elle, au début, bien obligatoirement. Maintenant, je ne souhaiterais plus vivre avec elle parce que nos valeurs ne coïncident plus et la vision que j’ai d’elle fait en sorte qu’elle me déplaît souverainement.

L’avenir est ailleurs. Il débute par la réussite de mon garçon et éventuellement de ma fille. Moi, je me dois de bien composer avec mon entrée dans une nouvelle phase de la vie, celle de la retraire. Je pense avoir bien pris le tournant. Le reste est occupé à me planifier des petits bonheurs à chaque jour qui passe. Ce qui ne m'empêche pas de donner de la joie et des bons conseils aux gens que je côtoie.

Je me souhaite encore de nombreux autres anniversaires. Espérons qu’il en sera ainsi encore fort longtemps. Dans tous les cas, je scrute les gens de mon âge autour de moi et même ceux qui sont plus avancés pour essayer d’apprendre de nouvelles recettes fruits de leurs expériences, dans le but de mieux profiter de la vie.

RD

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?