lundi, avril 09, 2007

 

Pâques pour les croyants et les non-croyants.

Pour les Chrétiens. Pâques est la fête suprême, celle de la résurrection de Jésus Christ. C’est sur ce dogme que s’appuie toute la chrétienté : Dieu s'est fait chair, est mort sur la croix pour racheter les péchés des hommes et est ressussité des morts pour leur assurer un salut éternel.

Le renouveau évangélique en Amérique du Nord

Il y a actuellement en Amérique du Nord un mouvement de renouveau évangélique qui touche les jeunes comme les moins jeunes. En bref, c’est un retour à un « Jésus » ressuscité, réactualisé, présent dans la vie de tous les jours et qui promet de les sauver en rachetant les péchés des hommes et en leur offrant un paradis à la fin de leurs jours.

Diverses sectes protestantes, dont les évangélistes et les Mormons, lancent de grandes croisades de conversion en organisant diverses manifestations à caractère religieux (prédications, temples de prières dédiés, émissions de télévision, cérémonies religieuses, etc.) en vue d'exalter la Foi religieuse et d'accroître le nombre de leurs adeptes.

À prime abord, ces courants religieux chrétiens n’augurent rien de bon pour les laïques progressistes, les non croyants ou les athées et les scientifiques qui ont défini des modes de vie basés sur le rationalisme et la pensée scientifique, qui ont comme principales caractéristiques d'exclure la pensée magique et les croyances de tout acabit pour résoudre les problèmes existentiels des hommes et des femmes sur cette planète.

Quand on regarde les excès des intégristes musulmans, on est porté à croire qu'il ne serait pas souhaitable de revenir collectivement à de tels conditionnements religieux dans le monde occidental.

Comment expliquer alors cette remontée des sectes religieuses chrétiennes ou appartenant à d’autres dénominations du même genre ? Il y a certainement à la base de tout ce renouveau chrétien, un grand vide spirituel à combler au sein de nos sociétés occidentales où les plus grandes valeurs sont axées sur l’acquisition de richesse, la renommée, la réussite sociale, la jeunesse éternelle, ...

Le peu de place laissé à la famille et aux valeurs traditionnelles créent aussi un besoin de se retrouver dans des activités de groupe qui ont des affinités et des croyances communes.

La chaleur humaine qui se dégage de ces cérémonies à caractère religieux montre à quel point notre monde bâti sur la compétition et l'exclusion néglige ceux qui ont besoin de se sentir acceptés, aimés et encadrés face aux aléas de la vie. Ce qui nous amène à conclure que toute société bâtie uniquement sur le matérialisme ne peut répondre adéquatement à l'ensemble des besoins fondamentaux de l'homme.

Le cheminement des non-croyants

Face à la vision des croyants, quelles avenues s’offrent aux non-croyants de ce monde? À mon avis, plusieurs et non les moindres.

À la base de tout, il y a ce besoin intérieur de spiritualité et de recherche des vraies valeurs qui conditionnent la vie humaine dans toutes ses formes d'expression.

L’humain est un être qui veut donner un sens à sa vie, être heureux et utiles pour ses semblables. Mais, ultimement, l’homme se retrouve toujours face à lui-même. Il a le sentiment d’être unique et se sait mortel. Alors, quand la plus grande partie de sa vie est écoulée, qu’il voit s’avancer l’inévitable fin de sa vie, que lui reste-t-il comme avenir et espoir de survie?

C’est la réponse que les hommes recherchent au fond d’eux-mêmes depuis toujours et que la Religion avait résolu en disant que Dieu était venu sur terre pour sauver les hommes et leur donner une vie dans l'au-delà, soit au ciel, soit en enfer.

Pour ceux qui ont remis en question ces utopies et qui ne voient plus Jésus Christ comme leur sauveur, alors s'installe un grand vide qui nous ramène à nos grandes angoisses existentielles : y-a-t-il quelque chose après la mort? Allons-nous vers un sommeil éternel, bercé par l’absence de sensations, une forme de repos sans fin auréolé par nos descendants immédiats qui gardent le souvenir de notre existence passée? En somme, le lendemain de la vie serait pour l'homme une désintégration corporelle et une renaissance spirituelle au sein de l'univers en tant que matière et énergie.

Voilà véritablement matière à réflexion en ce temps de Pâques!

RD

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?