mercredi, juillet 11, 2007

 

ÉLOGE DE LA PENSÉE.

Le même auteur a récidivé et écrit un texte qui mérite d'être mis en exergue, afin que tout le monde en profite.


Marc Schweizer : mars 2006
http://www.apophtegme.com/ELOGES/pensee.htm


Quinze milliards d'années se sont écoulées depuis le big-bang, l'instant fatidique où Dieu, le néant, le diable ou Dieu sait qui ou quoi alluma l'étincelle fatidique qui mit le feu aux poudres.

À la même nano seconde naquirent d'un prodigieux rien qui contenait tout, la matière, le temps, l'espace qui régissent encore notre univers.

Puis, après quelques milliards d'années apparut la vie.

Quelques milliards d'années encore et voilà que de la vie surgit la pensée.

La pensée avec tout ce qu'elle suggère, comprend, concerne, compose. Cette pensée éphémère fragile, volatile, insaisissable qui conditionne tout ce qui fait l'homme : la conscience, l'imagination, la mémoire, les rêves, l'intelligence.

La pensée est à la fois tout et son contraire. Créatrice et destructrice. Avare, fausse et généreuse. Un grand auteur a dit d'elle que par défnition elle s'exerçait d'abord contre elle-même. La pensée est à la fois présente et absente, partout et nulle part, fugace et fantasque, insaisissable, intolérante et puissante, toujours déconcertante.

Elle se crée en se combattant, elle se construit en se détruisant. Elle est la vérité et le mensonge, le tout et le rien, l'immensité et le vide, toujours là en nous, autour de nous et fuyant dès qu'on tente de la saisir. Elle est laideur et beauté, terreur et vanité.
La pensée est notre guide et notre perdition, à la fois havre et subterfuge, refuge et prison. Tour à tour fidèle et rouée, géniale ou rusée, méchante, vénale, sublime, la pensée est notre amie et notre ennemie, notre génie et notre faiblesse, notre paradis et notre damnation.

Grâce à la pensée, nous les hommes nous pouvons beaucoup. Nous pouvons presque tout. Nous pouvons le meilleur et le pire. Nous pouvons conquérir le monde, escalader le ciel et les montagnes, dominer la matière, explorer les profondeurs abyssales, voler, planer, construire, tuer, foncer, détruire. Élever un monument sublime, créer une œuvre belle et puissante ou saccager la nature, enlaidir le monde, pervertir ou empoisonner nos semblables. La seule chose qui échappe encore au pouvoir de notre pensée mais non pas à celui de notre imagination c'est d'échapper à la mort, de devenir immortels.

Maîtresse d'elle-même, la pensée refuse d'abdiquer sa liberté et lorsque voulant échapper à son emprise, à sa domination nous tentons de nous saisir d'elle pour en faire notre esclave, elle nous échappe et dans un grand éclat de rire nous rend fous!
En caressant la pensée dans le sens du poil, en l'apprivoisant, nous pouvons presque tout faire, tout accaparer, sublimer ou corrompre, acquérir ou gâcher, tout, sauf nous opposer à elle, la contester, l'éloigner, la nier, la détruire.

La pensée nous squatte mais nous échappe, se rit de nous et nous torture, nous suit en se jouant de nous. Elle nous domine, nous colonise sans que nous puissions jamais la saisir, la plier à notre volonté, la contraindre. La pensée est libre d'elle-même car elle est à la fois en nous et hors de nous car elle est nous sans être nous.

La seule façon d'exterminer la pensée est d'exterminer tous nos semblables, de nous tuer tous, de faire disparaître les hommes de la planète, alors seulement, si elle ne renaît pas dans une poussière, une fleur ou un oiseau, elle mourra avec nous.

RÉFLEXIONS SUR LA PENSÉE

Tout homme a le droit d'exprimer librement sa pensée à condition de penser conformément aux lois en vigueur.
(Georges Duclair)

Chez une femme, plus les seins tombent, plus la pensée s'élève. (Sacha Guitry)

Le propre de la pensée étant de s'opposer à elle-même, il était inévitable que la pensée unique en soit la caricature, et s'oppose, elle aussi, à la pensée unique. Ainsi
le conformisme prend-il à bon compte le masque de l'anticonformisme. (Jean-Edern Hallier)

Tout ce qui peut être pensé et ce qui peut exister sont une même chose. (Parménide)

La pensée est l'esclave de la vie, et la vie est le fou du temps......Thought's the slave of life, and life time's fool... (Shakespeare)

Les pensées naissent tout habillées. (Oscar Wilde)

La pensée libre coûte déjà très cher, et en certains pays elle est même hors de prix, elle coûte la liberté. (Georges Bernanos)

Pour apprendre à bien penser il faut apprendre à bien sentir. (Georges Dubal)

Referme ton Coran. Pense librement, et regarde librement le ciel et la terre. Au pauvre qui passe, donne la moitié de ce que tu possèdes. Pardonne à tous les coupables. Ne contriste personne. Et cache-toi pour sourire. (Omar Khayyam)

Les hommes peuvent vivre quelques minutes sans respirer, quelques jours sans boire, quelques semaines sans manger et des années sans penser. (Ken Ruth)

RD

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?