mardi, septembre 04, 2007

 

Vieillir altère peu l’appétit sexuel.

Voici un article important présentant les résultats d’une première enquête sérieuse qui révèle que « Vieillir altère peu l’appétit sexuel »

Source de l’article : Washington (AFP)
Publié dans le Journal de Québec, jeudi 23 août 2007

« La plupart des Américains âgés de 57 ans à 85 ans estiment que la sexualité est importante dans leur vie, selon la première enquête nationale approfondie sur ce sujet publiée mercredi le 22 août 2007 et qui montre que l’activité sexuelle diminue peu entre 50 et 70 ans.

Cette étude conduite auprès d’un échantillon représentatif de 3005 hommes et femmes de 57 ans à 85 ans, financée par les Instituts nationaux américains de la santé (NIH), constate que le sexe dépend étroitement de l’état de santé, un facteur qui devient décisif avec l’âge.

« Nous avons découvert que les adultes plus âgés conservent un intérêt pour le sexe et continuent à avoir des relations sexuelles, mais qu’un grand nombre souffre de problèmes sexuels », relève le Dr Stacy Tesser Lindau, professeur de gynécologie et spécialiste de médicine gériatrique à l’Université de Chicago, principale auteure de ces travaux.

La fréquence des rapports sexuels diminue passé 70 ans alors que la condition physique décline régulièrement à partir de cet âge, selon cette étude parue dans le New England Journal of Medicine daté du 23 août 2007.

Sexuellement actifs

73 % des personnes âgées de 57 à 64 ans affirment demeurer sexuellement actives. Cette proportion passe à 53 % pour la tranche d’âge 65-74 ans et à 26 % au-delà de 75 ans.

Les femmes âgées éprouvent moins de désir d’avoir des rapports sexuels que les hommes âgés.

Parmi ceux qui restent actifs sexuellement, près de la moitié reconnaissent cependant avoir éprouvé au moins un problème. Ainsi, 37 % des hommes indiquent avoir eu des problèmes d’érection et 39 % des femmes évoquent une sècheresse vaginale.

Baby-boomer

Preuve de l’importance de la sexualité pour qui la génération des « baby-boomer » qui commencent à atteindre la soixantaine, les hommes aux États-Unis dépensent plus d’un milliard de dollars annuellement pour améliorer leurs capacités sexuelles.

Concernant le sida, l’étude remarque que le nombre de personnes âgées de 56 ans et plus infectés par le virus est en augmentation.

La plupart des séropositifs âgés ont été infectés avant l’âge de 50 ans, mais souligne l’enquête, les relations sexuelles plus nombreuses parmi les personnes âgées augmentent le risque de nouvelles infections. Environ 15 % des nouveaux cas de sida sont diagnostiquées chez des personnes âgées de plus de 50 ans.

Malgré les problèmes qu’elles peuvent rencontrer dans leur vie sexuelle, les personnes âgées hésitent à parler de ce sujet avec leur médecin. Seuls 38 % des hommes et 22 % des femmes indiquent avoir parlé de leur sexualité avec un médecin après 50 ans. »

Conclusion

J'en déduis que la sexualité est une partie intégrante du pacte de la longévité accrue. Alors, pourquoi s'en priver!

RD

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?