mardi, novembre 18, 2008

 

Devenir grand-mère et grand-père, une source de plaisirs et d’épanouissement


Dans le Québec des années 70, avoir une famille et faire des enfants n’avaient plus la cote. Depuis le début de la Révolution Tranquille, on assistait à la montée des baby-boomers dans le système de l’éducation et les valeurs se sont mises à changer.


Si l’Indépendance politique devint un sujet de prédilection, les femmes, elles, recherchèrent leur propre indépendance. En effet, l’apparition de la Pillule anti-conceptionnelle est venue changer la donne et désormais, ces dernières pouvaient à leur gré contrôler le cycle des naissances. Le contrôle des naissances, à la portée de toutes, changea les mœurs et permit à la femme d’avoir plus d’autonomie au niveau de la sexualité et de la famille. Ce qui vint s’ajouter à la démocratisation de l’éducation qui permit au sexe féminin de s’instruire, au même titre que les hommes et d’occuper des emplois bien rémunérés.

Cette liberté d’action, accentuée par la laïcisation de la société québécoise changea les modes de vie. Le divorce devint accessible ainsi que l’avortement. La famille reconstituée prit du galon comme option de rechange. Le mariage traditionnel religieux commença à subir la concurrence du mariage civil et de l’union de fait. Et, nombre de jeunes femmes préférèrent avoir peu d’enfants, contrairement aux générations précédentes.

Ceux et celles qui malgré tout crûrent dans la famille comme option de vie et eurent des enfants sont maintenant pour la plupart des grands-mères depuis longtemps. Même si les enfants furent conçus tardivement, le fait d’avoir des petits-enfants leur a apporté une joie sans cesse grandissante. L’avènement d’un enfant est quelque chose de solennelle parce c’est la vie elle-même qui reprend ses droits et assure la venue d’une nouvelle génération qui ne va pas tarder à s’épanouir à nouveau dans un cycle générationnel qui se répète depuis des millénaires.

La femme comme l’homme, devant les avancées en âge, ne peut toujours garder ses attraits de jeunesse. Il y a maintenant place comme aînée à du temps libre, des moments de retour sur soi et même des élans vers le redéploiement de ses activités.


Après tout, il y a plus que le travail et la carrière dans la vie et la réussite humaine est largement bâtie sur l’investissement dans ses enfants.

Quand arrive l’heureux événement d’une nouvelle naissance, c’est toute la personnalité de la grand-mère et du grand-père qui s’affirme et une nouvelle jeunesse peut briller à nouveau dans le cœur de ces femmes et de ces hommes qui ont déjà derrière eux un long parcours fait d’expériences de toutes sortes. L’enfant apporte avec lui ou elle, une source d’émerveillement et de découvertes que nous avons aussi connues nous-mêmes dans notre enfance, il y a déjà si longtemps.

Alors, on se sent revivre quand on voit ce beau regard pur de l’enfant qui nous regarde et qui apprend tous les jours à la vitesse de l’éclair. C’est une source de grand réconfort qui s’ajoute à la joie des parents.

RD

Libellés : ,




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?