dimanche, janvier 25, 2009

 

À la recherche de la fontaine de jouvence


Comment vivre vieux et en santé


Avant de lire l’article suivant publié dans le Soleil du dimanche 25 janvier 2009, lisez sa conclusion. Elle est simple et très éclairante.


« En fait, la recette de la santé et de la longévité comporte une multitude de facteurs, parmi lesquels on retrouve une alimentation saine et plutôt frugale, de l’exercice régulier, un tissu social serré, un faible niveau de stress et une relative égalité sociale. Pour savoir si vos habitude de vie actuelles vous prédisposent a devenir centenaire, faites le test intitulé « Quelle âge avez-vous réellement? » sur le site http://www.passeportsante.net/.


Le contenu de l’article en question

« Symbole d’immortalité ou de perpétuel rajeunissement, la légende de la fontaine de jouvence veut que quiconque boit de son eau ou s’y baigne est guéri de ses maladies, rajeunit ou ne vieillit plus. Alexandre le Grand l’aurait cherchée, sans pouvoir la trouver. Il en serait mort à 33 ans. L’explorateur espagnol Juan Ponce de Léon, qui fit le voyage vers le Nouveau Monde avec Christophe Colomb, aurait pour sa part découvert la Floride en la recherchant en Amérique.

Aujourd’hui, le mythe de la fontaine de jouvence se traduit par la quête de solutions – médicales ou autres – pour retarder ou inverser le processus du vieillissement. Aux États-Unis, la Fondation Mathusalem (nommée d’après un personnage qui, selon la Bible, serait mort à 969 ans) attribue ses bourses Mprize aux chercheurs qui réussissent à prolonger la vie de souris de laboratoire au-delà de leur espérance de vie normale, c’est-à-dire 3 ans ou 1000 jours. Le record de longévité pour une souris est détenu par une protégée du chercheur Andrzej Bartke, qui a atteint l’âge vénérable de 1 819 jours. Pour donner une échelle de grandeur, cela équivaut à 145 ans en âge humain.

On prévoit que l’espérance de vie augmentera encore de trois à cinq ans d’ici 30 ans. « Lorsque mon arrière-grand-père avait 50 ans, il lui restait deux ans à vivre. Aujourd’hui, à 80 ans, il reste encore 8 ans à vivre. On peut encore faire des projets », indiquait le célèbre généticien et vulgarisateur scientifique Albert Jacquard, 83 ans, lors des conférences de l’Université de la Terre de l’UNESCO, à Paris, le 19 octobre dernier.

Des coûts pour le système de santé

S’il est vrai que les progrès de la médecine moderne ont permis d’accroître l’espérance dans les pays occidentaux, ils cachent toutefois une dure réalité, soit celle de la perte de la qualité de vie. En effet, les gens vivent peut-être plus longtemps, mais ils vivent aussi plus longtemps malades.

Ceux qui, comme Alexandre le Grand cherchent une panacée risquent donc d’y laisser leur santé. Au lieu de s’en remettre uniquement à la science, mieux vaut mettre tous les chances de notre côté en adoptant de saines habitudes de vie.

En août dernier (2008), des chercheurs de la Faculté de médecine de l’Université de Stanford en Californie publiaient les résultats d’une étude épidémiologiques menée pendant 20 ans auprès de 440 personnes âgées de 50 ans et plus. Ils en sont venus à la conclusion que les personnes qui s’adonnent régulièrement au jogging tout au long de leur vie, avaient moins d’incapacités physiques de toutes sortes et réduisaient significativement leur risque de mourir prématurément, comparativement à des personnes sédentaires.

En fait, la recette de la santé et de la longévité comporte une multitude de facteurs, parmi lesquels on retrouve une alimentation saine et plutôt frugale, de l’exercice régulier, un tissu social serré, un faible niveau de stress et une relative égalité sociale. Pour savoir si vos habitude de vie actuelles vous prédisposent a devenir centenaire, faites le test intitulé « Quelle âge avez-vous réellement? » sur le site http://www.passeportsante.net/. »


RD

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?