jeudi, février 19, 2009

 

Vieillir en santé se prépare

La joie de vivre et de vieillir en santé

LE CONTEXTE
Le vieillissement en santé fait partie intégrante des habitudes de vie saines et a un effet important sur la santé des populations. À mesure qu’on vieillit, la situation financière, la disponibilité des soins de Santé et des services communautaires, sans oublier l’infrastructure comme le transport et un logement approprié, sont des facteurs qui ont une incidence sur la santé.
En 2005, le Canada comptait 4,2 millions de personnes âgées de 65 ans et plus, et Statistique Canada prévoit qu’il y en aura 9,8 millions en 2036. Cette augmentation devrait avoir des répercussions importantes sur la population active du Canada et influencer la demande de services de soins de santé.
Les maladies chroniques causent 89 % des décès au Canada. Chez les personnes âgées, des maladies comme le cancer et la démence sont particulièrement importantes.
L’IMPLICATION DE LA PERSONNE QUI VIEILLIT JUGÉE ESSENTIELLE
Mais, le plus souvent, c’est sur le plan individuel que l’on peut et doit agir de façon préventive ou prioritaire. Le Dr Richard Béliveau, docteur en biochimie écrivait dans le Journal de Québec, le 16 février dernier, un article qui martèle toujours le même message :
« L’apparition de maladies chroniques n’est pas un phénomène qui est inévitablement associé au vieillissement : un nombre important d’études indiquent que la grande majorité des personnes qui atteignent un âge avancé tout en conservant une bonne santé le doivent d’abord et avant tout à de saines habitudes de vie. » Pour y arriver, il existe cinq règles d’or à respecter pour vieillir en santé. Elles sont simples et faciles à observer. Les voici :
LES CINQ RÈGLES D’OR
1. Ne pas fumer
2. Maintenir un poids santé, avec un indice de masse corporelle (IMC) entre 18 et 25
3. Manger une abondance de végétaux (fruits, légumes, grains entiers,…)
4. Être actif physiquement
5. Limiter la consommation de produits industriels riches en sucre, gras, sel et farines affinés.
LA RÉALITÉ DE TOUS LES JOURS
Malheureusement, ces règles sont ignorées ou peu respectées par un très grand nombre de Canadiens. Le portrait de la situation est le suivant :
20 % des Canadiens fument
66 % des Canadiens font de l’embonpoint (IMC > 25)
70 % de la population fait moins de 30 minutes d’exercice par jour
La consommation de la malbouffe a augmenté en flèche au cours des 25 dernières années.
L’ARTICLE DU DR BÉLIVEAU
« La majorité d’entre nous a reçu à la naissance un cadeau d’une valeur inestimable : la santé. Cependant, comme n’importe quelle richesse, il existe différents façons de profiter de ce « capital santé ». On peut en tirer le maximum en le faisant fructifier par l’adoption d’un mode de vie sain, ce qui augmente les chances de vivre longtemps et en bonne santé. À l’inverse, on peut « brûler la chandelle par les deux bouts » en adoptant de mauvaises habitudes comme le tabagisme, le sédentarisme et une mauvaise alimentation. Tous ces facteurs dilapident rapidement ce capital santé et réduisent la durée de la vie en favorisant l’apparition précoce de plusieurs maladies chroniques.
POTENTIEL ÉNORME
Vieillir en santé n’est donc pas un phénomène qui est dû à la chance mais bien un processus qui est grandement influencé par nos habitudes de vie. Adopter de saines habitudes de vie représente ainsi le meilleur moyen d’éviter que le processus de vieillissement normal n soit interrompu prématurément par l’apparition de maladies graves. C’est aussi le meilleur moyen de parvenir à jouir au maximum de la richesse de la vie humaine.
Une panoplie de travaux de recherche réalisée au cours des dernières années a permis d’identifier cinq grands aspects du mode de vie qui diminuent considérablement le risque de développer plusieurs maladies chroniques. Le potentiel de prévention des maladies à l’aide de ces principes est tout simplement phénoménal : on estime que 90 % des cas de diabète de type 2, 82 % des maladies cardiovasculaires et 70 % des cancers pourraient être prévenus en adoptant un tel mode de vie, sans compter que les recherches les plus récentes indiquent que ces principes pourraient même prévenir un grand nombre de maladies neurodégénératives, notamment la maladie d’Alzheimer.
Cette approche préventive peut avoir un impact extraordinaire sur la qualité de vie en retardant de plusieurs années l’apparition des maladies associées à la vieillesse et en augmentant de façon spectaculaire la qualité de la vie des années gagnées. Si l’on ajoute à cela les progrès inouïs réalisés par la médecine curative, cette prévention constitue sans aucun doute le meilleur moyen mis à notre disposition pour réaliser le plein potentiel de la vie humaine.
5 % DE BONS ÉLÈVES
Malgré leur simplicité, on estime qu’à peine 5 % de la population applique au quotidien ces cinq principes de médecine préventive. Ainsi, les statistiques indiquent qu’au Canada, une personne sur cinq fume encore, trois personnes sur cinq ne mangent pas suffisamment de produits végétaux, trois personnes sur cinq présentent un excès de poids et près des trois quart de la population est inactive du point de vue physique.
Étant donné que ce mode de vie est complètement à l’opposé de celui requis pour prévenir l’apparition des maladies chroniques, il n’est donc pas étonnant que notre société soit frappée de plein fouet par ces maladies.
Cette forte incidence de maladies chroniques n’est cependant pas irréversible et il est possible de poser des gestes concrets au quotidien pour améliorer notre santé. À nous d’agir et d’en tirer profit.

RD
Retour à la page d’accueil

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?