lundi, avril 13, 2009

 

Un cerveau qui vieillit bien a besoin d'amis et de défis


Tiré du blogue de Christian Lamontagne, Chroniqueur et fondateur de PasseportSanté
The Healthy Aging Brain (Le cerveau qui vieillit bien) n'est pas un livre de citations, mais lire des traits d'esprit pleins de vérité est une agréable façon d'introduire ce dont on veut parler.
« La vieillesse ne nous protège pas de l'amour, mais l'amour, jusqu'à un certain point, nous protège de la vieillesse. » Jeanne Moreau
« Pour l'ignorant, la vieillesse est un hiver. Pour l'érudit, c'est le temps de la récolte. » Le Talmud
« Le vieil âge est comme le reste, pour le réussir, il faut commencer jeune. » Theodore Roosevelt
« Il n'y a pas plus vieux que les gens qui ont perdu leur enthousiasme. » Henry David Thoreau
« Les dernières années de la vie ressemblent à la fin d'une mascarade quand les masques tombent. » Arthur Schopenhauer
« La sagesse commence par l'émerveillement. » Socrate
Et une dernière : « C'est triste de vieillir, mais agréable de mûrir. » Brigitte Bardot
Il est pour le moins étonnant de rencontrer Brigitte Bardot à côté de Socrate, mais sa remarque résume assez bien les messages essentiels de The Healthy Aging Brain : la vieillesse n'est pas tant une dégradation qu'un mûrissement. Et ce qui est mûr ne se comporte pas comme ce qui est vert, l'automne n'est pas comme le printemps et le temps de la croissance n'est pas comme le temps de la récolte.
L'auteur, Louis Cozolino, est un professeur de psychologie qui s'est intéressé aux transformations d'un cerveau vieillissant et à ce qui permet de bien vieillir sur le plan cognitif, c'est-à-dire de garder toute sa tête et d'en profiter. Et il affirme, démonstration à l'appui, que le secret de la santé d'un vieux cerveau se trouve dans la qualité et l'abondance de nos relations et les défis que nous recherchons. En quatre mots : optimal challenge, maximum inclusion.
Concrètement, dans la vie de tous les jours, les relations, ce sont les petits-enfants, les conjoints, les amis; et les défis, tout ce à quoi nous nous intéressons sincèrement et, si possible, pour lequel nous nous passionnons. Mais l'idée la plus intéressante de M. Cozolino est que le cerveau est un organe social lié à d'autres cerveaux. C'est le genre de vérité qu'on a tellement sous le nez qu'on ne la voit pas. Et cette vérité est vraie à n'importe quel âge : nous sommes des êtres sociaux, nous avons un besoin fondamental de relations avec nos semblables et l'effet de ces relations est déterminant dans toutes les sphères de notre vie.
Il y a un mois, je vous parlais de ces autres chercheurs qui faisaient un plaidoyer en faveur de médicaments pour stimuler le cerveau de gens en bonne santé. Cozolino, lui, observe des gens vieillissants qui non seulement ont une bonne tête, mais qui sont heureux et ont atteint un certain degré de sagesse. La différence d'approche est frappante : les uns voudraient maintenir intacte la rapidité de la jeunesse, l'autre parle de bonheur, de maturité et d'équilibre. Les uns voudraient abolir la vieillesse, l'autre réhabilite la vieillesse. Dans une société obsédée par la performance, disons que ça bouscule un peu l'ordre des choses.
On ne résume pas un livre comme The Healthy Aging Brain : c'est comme essayer de goûter les saveurs d'un repas en lisant un menu. Contrairement à la plupart des livres touchant à la santé, celui-ci ne propose pas une solution à un problème, il nous invite à réfléchir à la manière dont nous menons nos vies. Ça n'a rien de la technique, mais beaucoup d'un art de vivre. Par exemple, apprécier les avantages de la lenteur de la vieillesse : comme on a moins de temps pour corriger les erreurs, on prend un peu plus de temps pour s'assurer de ne pas en faire!
Avant d'écrire ce blogue, je me suis demandé comment je pourrais intéresser une jeune personne à un tel sujet. C'est probablement une chose impossible : sauf par intérêt professionnel, on a les préoccupations de son âge. Mais il y a une chose que toutes les personnes « matures » peuvent faire : être des modèles inspirants pour les plus jeunes. C'est probablement la manière la plus efficace de passer le message.

Pour aller un peu plus loin :

The Healthy Aging Brain. Sustaining Attachment, Attaining Wisdom. Louis Cozolino, W.W. Norton & Company, 2008. 396 p. C'est un ouvrage dont le langage est très accessible, illustré par de nombreuses anecdotes tirées de la pratique psychothérapeutique de l'auteur. Par contre, celui-ci s'appuie abondamment sur des notions de neurobiologie qui intéresseront surtout les spécialistes. Mais si vous persistez, vous en connaîtrez un peu plus sur l'architecture du cerveau et son évolution tout au long de la vie.
RD
Retour à la page d’accueil

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?