vendredi, octobre 02, 2009

 

Les aînés, une force productive dont le Québec ne peut se passer

Message de Marguerite Blais, Ministre responsable des aînés, à l'occasion de la Journée internationale des personnes aînées.

Bonne nouvelle! Les personnes aînées sont plus en santé, plus scolarisées et leur espérance de vie est supérieure à ce que nous aurions espéré lorsque l'Organisation des Nations Unies a décrété que 1999 serait l'Année internationale des aînés.

Ces personnes constituent une force productive dont aucune nation du monde ne peut se passer. Si nous réussissons à mettre en valeur cette richesse, à profiter de l'expertise et de l'expérience des personnes vieillissantes, nous serons plus aptes à relever les défis colossaux que le développement économique, culturel et social du Québec posera au cours des prochaines années.

Nous connaissons déjà la contribution considérable des personnes âgées de 65 ans ou plus à l'achat de biens et de services, qui représente quelque 46 milliards de dollars, soit 15,5 pour cent du PIB. Nous avons également une bonne idée de leur participation à des activités bénévoles, sachant que chaque aîné y consacre en moyenne 245 heures par année, soit une valeur minimale globale estimée au Québec à plus d'un milliard de dollars annuellement. Mais nous commençons à peine à nous intéresser aujourd'hui au potentiel extraordinaire que les personnes aînées représentent pour le développement du Québec.

Depuis dix ans, le taux d'activité des personnes de 65 ans ou plus, c'est-à-dire leur participation au marché du travail comme travailleurs ou comme personnes à la recherche active d'un emploi par rapport au total des personnes de 65 ans ou plus, a presque doublé. Alors qu'en 1999, 3,9 pour cent des personnes de ce groupe d'âge participaient au marché du travail, l'année dernière, cette proportion a atteint 7,1 pour cent. Il va sans dire que cette progression est une tendance lourde.

Un récent sondage Ipsos Descarie nous indique d'ailleurs que 260 000 personnes de 65 ans ou plus, soit le quart des 1,1 million de retraités actuels qui n'occupent pas d'emploi, souhaiteraient continuer à être actives. Il y a là un bassin prodigieux de main-d'oeuvre disponible.

La conjoncture actuelle ne devrait pas nous faire oublier qu'il y aura des lendemains meilleurs. Il faudra alors répondre aux besoins du marché du travail. Des milliers de nouveaux emplois résulteront de la croissance économique et des milliers d'autres découleront des postes laissés vacants, année après année, par le retrait de travailleurs québécois du marché du travail. D'ici 2012, le Québec, malgré une démographie chancelante, devra ainsi combler 712 000 emplois, dont 114 000 seront le fait de travailleurs qui auront atteint l'âge de 65 ans. Il faut tout mettre en oeuvre pour conserver ces personnes le plus longtemps possible en emploi, à temps complet ou à temps partiel, et pour encourager les personnes retraitées à poursuivre leurs activités ou à revenir sur le marché du travail.

Le gouvernement du Québec a déjà mis en place des mesures afin de favoriser la retraite progressive et il continuera de le faire pour permettre aux aînés de poursuivre leurs activités productives sans être pénalisés sur le plan fiscal. Un projet pilote parrainé par le ministère de la Famille et des Aînés est en cours avec les retraités de l'enseignement qui seront engagés dans la francisation des entreprises.

Toutefois, la décision de demeurer sur le marché du travail ou d'y retourner sera toujours une décision personnelle. L'apport des aînés, par leurs activités de bénévolat, aura toujours la même valeur que celui des personnes qui sont sur le marché du travail. Une grand-maman qui aide son petit-fils à faire ses devoirs accomplit un acte aussi valable que la personne aînée qui a choisi d'occuper un emploi, et la société doit le reconnaître.

Au cours des prochains mois, j'entends bien tout mettre en oeuvre afin que l'économie du Québec profite de ces milliers de mentors qualifiés, expérimentés et productifs qui ne demandent qu'à être valorisés.

Plus que jamais, le Québec a besoin de ses aînés!

RD

Libellés : ,




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?