samedi, octobre 10, 2009

 

Voulez-vous vieillir?

UN MAGNIFIQUE TÉMOIGNAGE D'ALAIN CREVIER, animateur de SECOND REGARD

Bon. Vous allez me dire que je suis en retard. D'autres ont fait ce genre de réflexions. Mais que voulez-vous... L'autre soir, j'ai regardé un DVD de David Gilmour, le guitariste et la voix de Pink Floyd. O. K., une des voix de Pink Floyd. Un concert enregistré à Londres.

Quel concert magnifique! Avec des pièces de Pink Floyd et quelques autres dont je ne saurais définir précisément la provenance. Avec, en prime, des invités vedettes qui ont tracé les contours de ma vie. Quand j'étais plus jeune, quoi.

David Bowie, David Crosby, Graham Nash. Quel flash-back! Et encore une fois, quelle performance! Et là, sans que je m'y attende, une réflexion: on dirait bien qu'on ne veut pas vieillir. Le son est extraordinaire. Le solo de guitare, superbe. Les voix de Crosby et de Nash, incroyables! Mais, entre deux mesures, la même réflexion: on ne veut pas vieillir.

Cachez-vous vos rides?

Dans la salle, on devine des gens de mon âge. De votre âge? Et des plus jeunes, dit-on. Je n'en doute pas une seconde. Cette musique n'a pas d'âge. Les gens dans la salle, tous émerveillés par la performance. Par la musique intacte. Par des sentiments éternels. Quel souffle!

On l'a souvent dit en voyant Jagger et les Stones. Ou même pour nous tous qui étions au spectacle de Paul McCartney, sur les Plaines, l'été dernier. Et pourquoi pas en voyant Alice Cooper à Tout le monde en parle. Ils sont sexagénaires et... et quoi, au juste? Ils refusent de vieillir? Ils se cachent à eux-mêmes ces rides qui changent les gens?

J'entends les commentaires. Ils devraient laisser au vestiaire leurs running shoes et leurs fringues d'ado. Pourquoi refusent-ils l'âge qu'ils ont? Qu'ils en reviennent! Oui, j'entends les commentaires. Mais quelque chose me plaît dans cette attitude. Quoi, au fait?

Qu'ils refusent leur âge? Qu'ils portent des t-shirts dépassés? Qu'ils chantent leurs vieux succès d'une autre époque? Non, rien de tout ça. Ce qui m'atteint, c'est cette chose qui fait qu'après toutes ces années, on garde encore ce sentiment que nous, au fond de notre être, l'âge ne nous a pas éteints. Nous aurait-il, au contraire, enrichis? Et pourquoi pas?

Changement de registre. J'ai 52 ans. Bientôt 53. Et dans mes yeux, je ne me vois pas comme approchant la soixantaine. Si je peux éviter les miroirs, j'arrive à garder un regard que le temps n'a pas trop abîmé.

Je me souviens d'une rencontre qui a changé ma vie, avec le père Benoît Lacroix qui venait tout juste de célébrer son 91e anniversaire de naissance. Et je lui demande: « Est-ce qu'on voit la vie autrement quand on a 91 ans? » Et Benoît de me répondre: « Dans mes yeux, je ne suis pas vieux. C'est mon corps qui a changé. Moi, je suis vivant. »

Merci Benoît. Vous avez changé ma façon de voir le temps qui passe. Inexorablement. Sur mes ambitions. Vous avez... comment dire... légitimé l'envie que j'ai de vivre. Chaque seconde de ma vie. Chaque moment d'amour. Chaque soleil qui se lève quand j'enfourche mon vélo à 6 h le matin. Benoît, vous avez donné du souffle à ma vie.

Alors, quel rapport avec le splendide concert de David Gilmour? Tout! Le droit de vivre chaque seconde de ma vie. La marchette? Elle viendra, je suppose, un jour. Souhaitez-moi de l'accepter quand elle marquera mes pas. Et j'aurai alors, j'espère, plein de souvenirs dans les poumons. Mais d'ici là... pourquoi ne pas vivre? Même à 52 ans, comme à 90!

Et vous?

RD

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?