dimanche, janvier 31, 2010

 

Le livre Les rêves en fin de vie, 100 récits de rêves pour faciliter la grande traversée

Le livre Les rêves en fin de vie, 100 récits de rêves pour faciliter la grande traversée est un ouvrage de Nicole Gratton, hygiéniste du sommeil et directrice de l'École internationale de rêves, et de Monique Séguin, infirmière à la Résidence de soins palliatifs de l'Ouest-de-l'Île à Montréal.

La préface de l'ouvrage Les rêves en fin de vie est signée de la plume du Dr Patrick Vinay, médecin en soins palliatifs au Centre hospitalier de l'Université de Montréal, et le préambule a été écrit par le romancier Marc Fisher.

À l'automne 2009, Mme Dominique Poirier de Radio-Canada a reçu les deux auteures de l'ouvrage et nous livre leurs impressions sur bande audio. Consultez le lien suivant pour l'écouter, ça vaut la peine.

Ajout intéressant pour les lecteurs :

Le commentaire ci-dessous a originalement été envoyé par Nicole Gratton, co-auteure, qui habite Montréal-Nord, Québec.

« Bonjour Madame Poirier, Suite à l'entrevue de vendredi dernier sur «Les rêves en fin de vie», j'ai reçu un courriel avec un témoignage touchant. J'avais le goût de vous le partager : Madame Caron a écrit : Je demeure à Québec et viens tout juste d'entendre une émission à la radio qui présentait les rêves des personnes mourantes et j'ai le goût de vous partager une histoire vécue, il y a de cela plus de 20 ans. Ma soeur âgée à ce moment de 33 ans était enceinte de 6 mois. Elle devait mettre au monde un garçon. Une semaine avant sa mort deux événements se sont produits dont un rêve. La première chose c'est qu'elle m'a fait écouter une chanson et elle insistait sur la beauté de celle-ci. C'était "Memory" de Barbara Streisand. Le 2e événement est qu'elle a fait un rêve. Elle nous l'a raconté car ce rêve l'avait frappé et l'amenait à s'interroger sur la question à savoir ce qui lui faisait tant peur dans ce rêve. Voici la description: Elle nous disait qu'elle avait rêve à des personnes qui étaient autour d'elle. Elle a nommé ces personnes qui étaient toutes défuntes et proches d'elle. (Son père, sa marraine, un autre oncle etc.,… ) et qui l'encourageaient face à un événement à venir qui lui faisait extrêmement peur et dont elle ignorait la teneur. Elle avait une grande peur de faire ou de vivre quelque chose et ces personnes lui disaient de ne pas avoir peur. "Nous allons t'aider, ne t'en fais pas, ça va bien aller. Nous allons être avec toi. Elle les voyait qui voulaient l'aider mais elle ne savait pas de quoi elle avait tant peur...Une semaine plus tard, elle décédait très subitement d'une rupture d'anévrisme emportant aussi son enfant avec elle. Elle ne savait pas qu'elle avait une fragilité au cerveau et cela s'est produit sans aucun signe précurseur. Ma question: Elle n'était pas en fin de vie et n'a pas vu venir cette mort. Comment expliquer un tel rêve. Dans votre livre, il semble que ce soit pour des personnes en fin de vie. Qu'en est-il d'un rêve comme celui qu'a fait ma soeur? J'aurais aimé avoir une réponse à cette question qui m'habite encore depuis toutes ces années. Merci de votre attention et de votre réponse si vous avez le temps. » Auteur du message : Estelle Caron

Commentaire de Philomage :

Qui aurait cru de l'on pouvait rêver dans ces moments dramatiques? Ce que j'ai entendu dire, c'est qu'avant de mourir, la plupart des gens voyaient leur vie se dérouler devant leurs yeux. Encore une question dont je ne connais pas la réponse. Un jour prochain, la mort d'un grand nombre d'entre nous nous forcera à un meilleur apprentissage de ce passage de la vie à trépas. Ce sera un passage obligé dont on sentira l'urgence de le transformer, dans la mesure du possible, en quelque chose de beaucoup moins dramatique. N'êtes-vous pas d'accord?

RD

Libellés : ,




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?