mardi, janvier 05, 2010

 

VIEILLIR EN JEUNESSE : Entrevue avec le Dr Jean Drouin


Entrevue réalisée par : Sylvie Ouellet

Septembre 2009



Votre tout récent livre Vieillir en jeunesse aborde les principes de l'antiâging. Pourquoi vous intéressez-vous à ces principes? Dans le cadre de l'évolution du concept anti-âge aux États-Unis, il est important de focaliser sur la qualité du vieillissement pour garder nos personnes vieillissantes en contact avec la société active afin qu'elles y jouent un rôle. Éventuellement, les pyramides d'âges seront inversées et l'âge de la retraite sera retardé.

Il faut donc s'intéresser immédiatement aux effets du vieillissement et surtout aux moyens de le contrer pour miser sur la qualité de vie des personnes âgées et, du coup, trouver des solutions qui permettent de retarder les besoins de soins dans les centres de soins prolongés déjà engorgés.

À votre avis, peut-on réellement réduire ou même stopper le vieillissement?

Le processus du vieillissement commence dans la trentaine et il est intimement lié à la quantité de télomères – une sorte de capuchon qui se trouve à la surface des chromosomes – dont chaque être humain dispose.En fait, dans le processus de division cellulaire et de multiplication des cellules, ce capuchon se rétrécit et finit par ne plus pouvoir assurer la reproduction des cellules. Jusqu'à tout récemment, on croyait que ce processus de vieillissement était irréversible, mais les récentes recherches ont démontré que les bonnes habitudes de vie peuvent ralentir la dégradation de la séquence des télomères et donc réduire le processus de vieillissement.

Il y a trois facteurs de vieillissement : le stress oxydatif et les radicaux libres, l'immunité et les hormones. Pouvez-vous nous les décrire brièvement

Le stress oxydatif et les radicaux libres :

Vieillir, c'est un phénomène inflammatoire. Mais d'où vient cette inflammation ? Elle provient en partie de la production de radicaux libres qui sont fabriqués par les mitochondries qui, comme des usines, produisent l'énergie de la cellule en utilisant l'oxygène pour produire l'adénosine triphosphate (ATP). Les radicaux libres sont les déchets libérés par cette activité et ils sont très inflammatoires. En vieillissant, ces usines à énergie fonctionnent plus au ralenti, et ainsi, les radicaux libres sont plus difficilement éliminés, d'où l'accroissement du phénomène inflammatoire.

L'immunité

Avec l'âge, le système immunitaire ralentit de plus en plus et il se dérègle. Il devient en hyperréaction (par exemple on pense aux cas d'allergies ou d'asthme), en autoréaction (par exemple, on pense aux cas d'arthrite ou de maladie de Chron) ou en hyporéaction (par exemple, on pense aux cas de fatigue chronique).

Les hormones

Normalement, avec l'âge, les hormones s'épuisent à un rythme lent. Toutefois, le rythme de l'épuisement est directement associé au régime de vie. Plus, on sollicite la production d'hormones par les éléments liés au stress, plus celles-ci vont s'épuiser rapidement. On peut aussi associer la baisse de la production d'hormones par les éléments liés au stress, plus celles-ci vont s'épuiser rapidement. On peut aussi associer la baisse de production d'hormones à une augmentation de l'inflammation. Par exemple, la baisse de la testostérone chez l'homme pourrait être associée à une augmentation de l'inflammation artérielle.

On entend beaucoup parler des antioxydants, mais qu'est-ce que c'est au juste?

Les antioxydants sont des molécules qui proviennent d'aliments ou de suppléments. Ces molécules ont pour mission de capter les radicaux orphelins (produits par la digestion et la production d'énergie – mitochondrie – et de la pollution atmosphérique) pour les empêcher de se lier à des cellules saines et en perturber le fonctionnement.

Quels sont les aliments bénéfiques pour contrer le vieillissement et quels sont ceux que l'on devrait éviter?

Voici les aliments bénéfiques:
– les petits fruits (les canneberges, les framboises, les bleuets)
– le romarin
– les agrumes
– le vin
– le curcuma
– le thé vert

Et voici quelques aliments à éviter :
-les aliments transformés (production industrielles utilisant les produits raffinés)
-la friture
-aliments sans valeur nutritive (junk food)
-viande cuit sous les flammes du barbecue

De nos jours, beaucoup de gens connaissent les bienfaits des omégas. Cependant, y a-t-il des omégas qu'il faut consommer avec modération?

Il faut toujours privilégier les omégas provenant de l'alimentation, comme la consommation de sardines 3 fois par semaine par exemple. Si on consomme des suppléments, il est important d'avoir un plus grand apport d'oméga 3 (qui proviennent du poisson ou des graines de lin) plutôt que les omégas 6 ou 9, mais les omégas 6 et 9 ne sont pas à exclure totalement de notre alimentation. Il est important ausside bien doser la consommation d'oméga 3 puisqu'une grande quantité peut éclaircir le sang et occasionner des saignements de nez.

Quel est la particularité de votre programme Vieillir en jeunesse (les 6 clés)?

Vieillir en jeunesse permet d'utiliser les six clés (l'alimentation, le mouvement, le stress, la génétique, l'environnement et la spiritualité), que j'ai développées dans le livre Guérir sa vie de manière pratique, en portant davantage attention aux trois facteurs du vieillissement : le système immunitaire, le stress oxydatif et les hormones. Ainsi, grâce à ces six clés, il est possible de diminuer l'intoxication, de renforcer le système immunitaire et de diminuer les effets désagréables des variations hormonales.

Quelle est ou quelles sont les attitudes (ou comportements) les plus nuisibles que vous rencontrez chez vos patients?

Les attitudes les plus nuisibles sont :
A : Alimentation trop éloignée du régime méditerranéen ou trop abondante, ou encore manger ses émotions.
S : Stress trop élevé ou incapacité à dire non.
M : Sédentarité.
E : Environnement toxique (moisissure, pollution électromagnétique).
S : Spiritualité négligée

Dans votre livre, vous apportez des visions du vieillissement selon les traditions amérindienne et chinoise. En quoi ces visions peuvent-elles nous aider à mieux vieillir?

Les médecines anciennes donnent un rôle de sagesse et une utilité dans la communauté aux personnes vieillissantes. On invite la personne vieillissante à transmettre sa sagesse. Selon la médecine chinoise, on prend conscience que, lors du vieillissement, l'énergie du Yin diminue. Il faut donc intensifier la recherche d'intériorité et diminuer les projets avec des grandes responsabilités et les heures de travail pour éviter l'épuisement professionnel.

En terminant, après toutes les recherches que vous avez faites sur le sujet, est-ce que l'idée de vieillir est rassurante pour vous?

L'idée de vieillir en jeunesse est rassurante et doit nous préparer à nommer l'innommable dans le grand passage de la mort.

Tiré du catalogue du bulletin du lecteur Hautes Fréquences, printemps 2009 www.dauphinblanc.com

RD

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?