dimanche, juillet 11, 2010

 

Charest briguera un 4e mandat comme premier ministre

Plusieurs observateurs de la scène politique canadienne prédisaient que Jean Charest tenterait un retour à Ottawa. Mais lorsqu'il a été questionné par CBC à ce sujet, il a répondu sans équivoque que cela ne faisait pas partie de ses plans. Pendant cinq ans et jusqu'en 1998, il a été à la tête des progressistes-conservateurs fédéraux.

Jean Charest a affirmé qu'il occupait un bon emploi et qu'il l'appréciait. Le premier ministre du Québec a ajouté que cela lui avait pris beaucoup de temps pour parvenir à occuper ses fonctions et que conséquemment, il était très heureux à ce poste.

Rappelons que Jean Charest a raflé un troisième mandat consécutif lors des dernières élections générales au Québec, en décembre 2008. Il a alors retrouvé la majorité, après plus de 18 mois à diriger un gouvernement minoritaire, une première au Québec depuis plus d’un siècle.

M. Charest a finalement répété que non seulement il avait l'intention de demeurer présent sur la scène politique provinciale mais qu'il voulait briguer un quatrième mandat à titre de premier ministre de la province.

Jean Charest a également profité de cette tribune pour renouveler ses attaques à l'encontre du premier ministre Stephen Harper au sujet de ses prises de position dans le dossier de l'environnement. Selon CBC, M. Charest a accusé M. Harper de mener une guerre timide «à l'américaine» contre les changements climatiques.

Le premier ministre a aussi de nouveau démenti les allégations de corruption qui planent sur son gouvernement. Il soutient qu'il n'y a «aucun cas» nécessitant une enquête publique.

Jean Charest a accusé ses adversaires politiques d'avoir fait de la «politique de la terre brûlée» sur le dos de son gouvernement. Il soutient que les allégations de corruption qui ont fait les manchettes pendant des mois au Québec sont basées sur des insinuations non fondées du Parti québécois de Pauline Marois.

Il a aussi dit avoir été mal cité en décembre alors qu'il était à la conférence sur les changements climatiques de Copenhague. Il a affirmé ne jamais s'être opposé au développement des sables bitumineux de l'Alberta.

COMMENTAIRE DE PHILOMAGE

Ça, c'est une bonne nouvelle! Notre PM québécois est en train de battre tous les records de longévité. Et, il le mérite bien. Évidemment, chacun défend ses choix politiques et les miens penchent actuellement en faveur de cet homme et de son équipe. C'est certain qu'il n'est pas parfait et qu'il pourrait faire mieux dans certaines circonstances ou au plan de la gouvernance.

L'important, ce sont les critiques constructives. Nous l'avons élu comme notre Premier Ministre et il se doit d'être à l'écoute des citoyens et de leurs besoins. M. Charest doit aussi donner l'heure juste aux Québécois sur ce qui est possible de faire et ce qui ne l'est pas. De ce brassage d'idées et de controverses, doivent sortir les meilleurs choix politiques pour le plus grand bénéfice de toute la population.

Alors, bonnes vacances à notre PM, M. Jean Charest!

RD

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?