jeudi, juillet 29, 2010

 

Soins à domicile: les libéraux en feraient plus pour les aidants

Soins à domicile

On estime que d'ici 2017, près d'un Canadien sur cinq aura plus de 60 ans et que le nombre de citoyens ayant besoin de soins à domicile augmentera du tiers. Les aidants naturels prodiguent 80 % des soins à domicile.

Article de Dominique La Haye

Le Parti libéral du Canada affirme que le gouvernement Harper n'investit pas assez dans les soins à domicile et promet de donner un coup de pouce aux aidants naturels s'il gagne les prochaines élections.

L'Opposition officielle accuse les conservateurs de ne pas se préoccuper suffisamment de cette question, malgré les besoins grandissants face à une population vieillissante.

On estime que d'ici 2017, près d'un Canadien sur cinq sera âgé de plus de 60 ans et que le nombre de citoyens ayant besoin de soins à domicile augmentera du tiers. Les aidants naturels prodiguent 80 % des soins à domicile.

« Ces aidants naturels sont la face cachée du système de santé, fait valoir le député libéral, Scott Brison. Ils fournissent l'équivalent de 69 milliards $ en soins non rémunérés à tous les ans. »

« Notre plan est simple: fournir un nouvel appui aux aidants naturels et aux fournisseurs de soins à domicile », promet M. Brison.

Les libéraux ignorent encore quelles mesures concrètes ils proposeront ni les montants précis qu'ils y alloueront. Ils organisent pour ce faire des tables rondes dans différentes villes au pays, dont à Montréal, en présence d'experts, afin de développer une politique sur les soins à domicile.

Le député constate toutefois que des améliorations doivent être apportées pour s'assurer, par exemple, que les ménages à faible revenu puissent profiter des crédits d'impôt accordés aux fournisseurs de soins, ainsi que du soutien à la rénovation domiciliaire.

Les libéraux financeraient ces initiatives en partie en annulant les réductions d'impôts aux entreprises de 6 milliards $ annoncées par le gouvernement Harper. Il ajoute qu'un gouvernement libéral travaillerait avec les provinces sur ces questions de santé de compétences provinciales.

Le bureau de la ministre fédérale des Ressources humaines et du Développement des compétences, Diane Finley, a réagi par voie de communiqué, écorchant au passage le projet des libéraux.

« La seule chose que nous connaissons du plan de Michael Ignatieff, c'est qu'il hausserait les taxes et ralentirait la relance économique », indique le directeur des communications de la ministre, Ryan Sparrow.

Le coordonateur de projet au Réseau entre-aidants à Montréal, Mark Stolow, estime que les gouvernements doivent en général accroître leur aide aux familles.

« Prendre soin de quelqu'un de malade, ce n'est pas seulement une responsabilité communautaire, mais aussi gouvernementale, dit-il. Le fait que 80 % des soins à domicile viennent des familles et 20 % du système de santé, nous trouvons cela inégal. »

Selon lui, des services plus personnalisés et plus flexibles sortant du cadre « 9 h à 5 h » doivent être davantage offerts.

RD

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?