dimanche, septembre 12, 2010

 

Alzheimer, l’intelligence artificielle en renfort

Article de l'agence QMI, Journal de Québec

SAGUENAY Une équipe de chercheurs de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) conçoit un prototype d'appartement alliant intelligence artificielle et domotique résidentielle. Cet appartement, dont le lancement est prévu pour la fin de l'hiver 2011, portera assistance aux personnes souffrant d'Alzheimer.

Cet appartement, dont le lancement est prévu pour la fin de l'hiver 2011, portera assistance aux personnes souffrant d'Alzheimer.

« Notre but est d'assurer le confort et la sécurité des personnes étant au stade précoce et modéré de la maladie. Nous croyons que le fruit de nos recherches augmentera leur mobilité et leur autonomie », a souligné Bruno Bouchard, professeur et chercheur au département d'informatique et mathématique.

Pour ce faire, l'équipe travaille dans un laboratoire sur les intelligences ambiantes afin de tester des algorithmes. « Ces algorithmes sont des formules qui permettent de commander des actions de la part d'appareils électroniques comme une cuisinière et de traiter l'information en provenance de capteurs pour en tirer de l'information », a-t-il expliqué.

Expérimentation

Pour expérimenter l'appartement intelligent, l'équipe de chercheurs invitera des personnes atteintes de l'Alzheimer. « Nous collaborons avec le centre Cléophas-Claveau à La Baie, qui nous propose de gens », a poursuivi M.Bouchard.

Il insiste sur une chose : il n'est pas question de faire à la place de la personne, mais bien de lui faire penser à agir.

Le système de domotique intégré dans l'appartement aidera d'une façon concrète les personnes souffrant de l'Alzheimer à réaliser des gestes quotidiens et assurera leur sécurité. Les exemples sont nombreux.

« Il percevra les chutes du malade, détectera lorsque ce dernier oubliera de fermer un rond de la cuisinière et l'assistera dans sa prise de médicaments et dans la préparation d'un repas grâce à un système de guidance vocale. »

Financement

Ces recherches ont un prix. À elles seules, les infrastructures du laboratoire nécessitent un investissement d'environ 550 000 $.

La construction du prototype d'appartement dans les murs de l'UQAC et son entretien en monopolisera 600 000 $ de plus.

Pour assurer sa réalisation, le projet bénéficie donc du support financier de la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI), du ministère de l'Éducation, des Loisirs et du Sport, ainsi que de l'UQAC et ses partenaires.

Quatre chercheurs principaux travaillent dans ce laboratoire dont M. Bouchard et son collègue Abdenour Bouzouane, qui l'ont fondé en 2008.

Ces derniers agissent aussi en tant que gestionnaires du projet de recherche.

COMMENTAIRE DE PHILOMAGE

Il y a déjà plusieurs années de ça, on se demandait ce que l'on pourrait faire avec la domotique. Voici une application pratique qui devrait révolutionner bien des façons de faire courantes.

La perte d'autonomie et les handicaps liés au vieillissement sont susceptibles de créer un créneau de nouveaux produits manufacturés. En France, on procède actuellement à sensibiliser les manufacturiers français aux nouvelles opportunités d'affaires que ce marché va créer.

Ici, au Québec, on n'en entend pas parler. C'est à peine s'il existe quelques magasins spécialisés qui s'occupent des seniors. Pourtant, c'est un segment de marché qui est appelé à bouillonner d'activités et à rapporter très gros. Encore une fois, le Québec pourrait être un leader dans ce domaine, vu que sa population est vieillissante en accéléré et que la Province pourrait faire appel à cette clientèle plus ou moins captive pour mettre au point de nouveaux produits directement conçus et fabriqués pour eux.

Qui va passer le message à notre bon gouvernement d'en faire la promotion?

RD

Libellés : ,




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?