jeudi, septembre 30, 2010

 

Le sort des aînés inquiète le Protecteur du citoyen

(Québec) Constatant de nombreuses lacunes dans les services destinés aux aînés, le Protecteur du citoyen recommande au gouvernement Charest de faire des inspections dans les résidences privées.

Le Protecteur du citoyen note des lacunes dans certains établissements, tant privés que publics, au chapitre des services d'hygiène et d'alimentation.

Article de Tommy Chouinard, la Presse, 30 sept, 2010

Photo: François Roy, La Presse

À l'heure actuelle, seuls les CHSLD font l'objet de «visites d'appréciation de la qualité» par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Dans son rapport 2009-10 déposé ce matin à l'Assemblée nationale, le Protecteur du citoyen signale qu'au 31 mars 2010, environ 20% des quelques 2000 résidences privées pour personnes âgées ne sont toujours pas certifiées. Or toutes les résidences devaient l'être avant le 30 juin 2009, selon le plan initial du gouvernement.

«Tant que le processus de certification n'est pas complété, il n'y a aucune assurance de conformité aux critères sociosanitaires contribuant à garantir la sécurité dans les services», peut-on lire dans le rapport.

Le Protecteur du citoyen note des lacunes dans certains établissements, tant privés que publics, au chapitre des services d'hygiène et d'alimentation. En résumé, «le régime de vie est établi davantage selon l'organisation du travail qu'en fonction des besoins» des aînés. Le Protecteur du citoyen constate «un nombre croissant de plaintes» dans les résidences privées. C'est pourquoi le Protecteur du citoyen demande que ces établissements soient également inspectés.

Il s'inquiète par ailleurs de la réduction du nombre de «visites d'appréciation de la qualité» qui sont planifiées annuellement - de 12 % à 10%. Or, dans son dernier rapport annuel, le ministère de la Santé s'était engagé à intensifier les inspections.

COMMENTAIRE DE PHILOMAGE

Une société moderne comme le Québec devrait s'assurer que tous ses citoyens, quel que soit leur âge (et surtout s'ils sont en état de dépendance ou d'incapacité de s'occuper d'eux-mêmes), reçoivent les soins adéquats. C'est un minimum vital!

Avec tous les faux scandales qui occupent la Place publique présentement, il n'est pas étonnant que le Gouvernement arrive difficilement à rencontrer ses objectifs sociaux. Qui est responsable de ce climat de suspicion? L'Opposition péquiste ne fait que du mitraillage, voulant défaire le gouvernement à tout prix. Les journalistes, pas plus brillants, tombent dans le panneau du sensationnalisme. On n'a qu'à regarder évoluer l'affaire Bellemarre pour se rendre compte jusqu'où peut aller un « freak show » d'avocat pour discréditer un Premier Ministre élu majoritairement par les Québécois.

L'État québécois doit garder la tête froide et foncer dans ses réformes et l'application des nouveaux règlements concernant les aînés est une priorité, particulièrement ceux qui touchent aux plus démunis ou handicapés de notre société.

RD

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?