dimanche, octobre 24, 2010

 

Dossier SRG : le Réseau FADOQ passe en mode offensif

Communiqué publié par : FADOQ

MONTRÉAL, le 6 oct. - Après plusieurs tentatives infructueuses pour rencontrer les ministres fédéraux responsables du dossier du Supplément de revenu garanti (SRG), le Réseau FADOQ passe en mode offensif au nom des aînés à faible revenu en déposant demain une pétition à la Chambre des Communes.

Le Réseau FADOQ est outré par ce refus de collaborer du gouvernement fédéral. « Nous avons tenté, depuis plus de six mois, d'entrer en contact de manière diplomatique avec les responsables du dossier SRG à Ottawa. Or, nos demandes sont restées lettres mortes. Aujourd'hui, nous en avons assez! », affirme Jean-Claude Grondin, président du Réseau FADOQ.

En effet, après deux lettres envoyées respectivement en février et mars 2010, nous avons appris que Mme Finley, ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, a non seulement cru bon de ne pas rencontrer le Réseau pour discuter de la question des aînés à faible revenu, mais elle n'a même pas daigné répondre à la demande du Réseau FADOQ, organisme représentant plus de 255 000 aînés au Québec.

Après une troisième tentative en septembre, la ministre Finley et la ministre Diane Ablonczy, ministre d'État responsable des Aînés, ont finalement fait parvenir une lettre au Réseau FADOQ dans laquelle elles refusaient une rencontre et dans laquelle elles estimaient que leur gouvernement avait tout fait pour aider les aînés en difficulté. « Cette attitude témoigne d'un manque de compréhension des ministres responsables face à la problématique vécue par les aînés à faible revenu » affirme Jean-Claude Grondin.

Comment expliquer qu'encore aujourd'hui 160 000 aînés au Canada, dont 40 000 au Québec, ne reçoivent pas le SRG alors qu'ils y auraient droit? Comment se fait-il que les sommes versées par le programme du SRG ne permettent pas à un aîné vivant seul d'avoir un revenu au moins égal au seuil de pauvreté? « Cette situation inacceptable a assez duré! », poursuit M. Grondin.

Le Réseau FADOQ, accompagné par Mme Carole Freeman, députée du Bloc Québécois, Mme Raymonde Folco, députée du Parti libéral du Canada ainsi que M. Thomas Mulcair, député du Nouveau Parti démocratique, déposera demain matin une pétition pour un SRG bonifié et simplifié. Celle-ci est appuyée par plus de 40 000 personnes et 265 organismes représentant plus d'un million de personnes, à travers le Canada, dont la Fédération des Travailleurs et Travailleuses du Québec (FTQ), la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), l'Association des retraités de l'enseignement du Québec (AREQ), plusieurs divisions de l'Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR), de la Fédération des associations de retraités du Québec (FARQ) ainsi que plusieurs municipalités et tables de concertation d'aînés. La pétition du Réseau FADOQ promet de faire des vagues à Ottawa.

Cette mobilisation a pour but de faire réagir le gouvernement fédéral au sort des aînés à faible revenu et de l'amener à écouter les revendications de ces derniers.

Rappel des revendications :

  • Inscription automatique pour toute personne éligible dont le gouvernement a les informations nécessaires (déclaration de revenus, programmes sociaux)
  • Augmentation des prestations au seuil de faible revenu canadien (110 $ pour SRG, 199 $ pour ALCS)
  • Rétroactivité pleine et sans condition
  • Prolongation de la prestation en cas de décès d'une personne en couple.

Pour signer la pétition :
www.fadoq.ca

Ligne FADOQ Info-SRG : 1 866 668-0519

Le Réseau FADOQ est composé d'organismes affiliés. Il a pour mission de regrouper les personnes de 50 ans et plus et de les représenter devant les instances nécessitant la reconnaissance de leurs droits et de leurs besoins. Il a également comme mission d'organiser des activités et d'offrir des programmes ainsi que des services répondant aux besoins des personnes de 50 ans et plus. Le Réseau FADOQ compte à ce jour plus de 255 000 membres.

COMMENTAIRE DE PHILOMAGE

Il serait temps que le gouvernement du Canada remplisse ses obligations vis-à-vis les aînés. Il y a lieu de s'enquérir, via des lettres personnelles ou des associations appropriées, des droits et recours de ces personnes qui sont laissées pour compte (même si elles ont le droit de revendiquer le SRG). Si une pension du gouvernement fédéral est versée à une personne de 65 ans, de façon statutaire, il est tout à fait normal et fondamental de déterminer le niveau de la rente de retraite, avec tout ce qu'elle comprend de suppléments.

À titre d'exemple, dans le cas des allocations familiales, on ne demande pas au bébé de remplir les formulaires pour obtenir son allocation mensuelle. Dans le cas des aînés, le ministère des Ressources humaines et du Développement des compétences devrait mettre en place des mécanismes et programmes décentralisés avec des fonctionnaires attitrés à cette tâche.

RD

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?