samedi, décembre 18, 2010

 

Dignité et sécurité pour les aînés actifs du Québec

Les principales initiatives ou mesures du PLQ envers les aînés du Québec

Au cours des 30 prochaines années, le Québec, encore récemment l'une des plus jeunes d'Occident, deviendra rapidement l'une des plus vieilles. Jamais, en nombre absolus comme en proportion de l'ensemble, n'y aura-t-il eu autant de Québécois parvenus à l'hiver de la vie. Pour le gouvernement du Québec, c'est un énorme défi mais aussi une opportunité d'innover et de s'adapter. Le Parti libéral du Québec a su comprendre et anticiper les impacts du baby-boom dans les années 60, et il fera de même pour ce qui s'annonce. Ce n'est pas un hasard si c'est Jean Charest qui, le premier, a créé le poste de Ministre des Aînés.

Si les aînés aux prises avec la perte d'autonomie ont droit à la compassion efficace de la part de leurs descendants, cela ne doit pas occulter le fait que la vaste majorité des aînés sont actifs, mobiles et en bonne santé. Ils prennent soin d'eux, de leurs foyers et de leurs proches, et s'engagent dans le bénévolat et le contact auprès des jeunes. Plusieurs d'entre eux aiment leur travail et leurs collègues, et souhaiteraient prolonger leur séjour sur le marché du travail et transmettre leur savoir-faire aux jeunes, pour peu que notre fiscalité et nos lois ne cessent de pénaliser un tel choix.

Sans ignorer l'importance d'une hausse importante et soutenue de la natalité au cours des trois dernières années, le vieillissement de la population est une réalité à laquelle il faut s'adapter. Cela signifie de soutenir le revenu des aînés, préserver leur accès aux médicaments et aux soins, faciliter leur mobilité, encourager leur passion pour le bénévolat et s'efforcer de tout mettre en œuvre afin qu'ils vivent le plus longtemps possible chez eux, à proximité des soins, des services et de leurs proches. C'est pourquoi le gouvernement libéral a mis sur pied le programme « Villes amies des aînés », et consenti des ressources énormes au maintien à domicile, qui ont cru encore plus vite que l'ensemble des dépenses de santé depuis 7 ans. Pendant cette période, le gouvernement Charest a multiplié les gestes pour améliorer la condition de vie des aînés :

  • Simplification des crédits d'impôt et ressources additionnelles pour l'adaptation de logement et le soutien aux aidants naturels, ce qui s'ajoute aux nouvelles règles fiscales qui permettent le fractionnement du revenu de retraite.
  • Modification au code civil pour garantir le droit d'accès des grands-parents à leurs petits-enfants.
  • Un plan d'action pour lutter contre les abus et la maltraitance envers les aînés.
  • Un plan d'action en cours d'élaboration afin d'encourager la retraite progressive plutôt que la retraite anticipée.
  • La construction, réalisée ou planifiée, de 30 000 nouveaux logements sociaux.
  • L'instauration de la gratuité des médicaments pour les personnes de plus de 65 ans aux revenus modestes.

RD

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?