mercredi, avril 06, 2011

 

Des simulateurs pour aider les conducteurs âgés


« On a encore dix ans devant nous avant que les baby-boomers de 75 ans arrivent en masse », souligne le Dr André Tourigny, directeur scientifique du CEVQ

(Article de Johanne Roy, Journal de Québec, 3 avril 2011)

Des chercheurs de l’Université Laval testent l’efficacité de techniques sur simulateur afin d’améliorer les réflexes des conducteurs âgés.

Ces chercheurs en kinésiologie travaillent en collaboration avec le Centre d’excellence sur le vieillissement de Québec (CEVQ), à l’hôpital du Saint-Sacrement.

Au plan de la motricité et de l’équilibre, ces mêmes simulateurs pourraient aussi servir à la prévention des chutes chez les personnes âgées.

Voilà l’un des axes de recherche du CEVQ. Créé en 2007, celui-ci étend son action à tout l’est du Québec, tant pour la formation que pour les avenues de traitement en gériatrie.

À noter cependant que les patients ne peuvent s’adresser directement au CEVQ, la référence d’un professionnel de la santé étant nécessaire.

Les gens âgés sont très sollicités pour faire du bénévolat. À certains égards, ils représentent une main-d’œuvre à bon marché.

Des chercheurs du CEVQ s’intéressent à la participation sociale et bénévole des personnes âgées comme moyen de préserver les facultés cognitives.

« Depuis un an et demi, nous avons établi des liens avec l’Institut de gériatrie de Sherbrooke et celui de Montréal. Nous sommes très complémentaires », note le Dr André Tourigny, directeur scientifique au CEVQ.
 
Mentorat

« Le Centre d’excellence est là pour aider le réseau de la santé à bien adapter ses services aux personnes âgées. On a ainsi formé des équipes de mentorat en soins infirmiers. Les infirmières se rendent dans les milieux d’hébergement afin de soutenir le personnel qui est souvent démuni face aux résidents ayant des troubles du comportement », illustre le Dr Tourigny.

On est également à mettre sur pied des cliniques de mémoire et de dysphagie, un problème relativement courant chez les personnes âgées qui ne doit pas être négligé. La dysphagie est une sensation de gêne ou de blocage ressentie au moment de s’alimenter.
 
Transfert de connaissances

Des recherches sont en cours sur les facteurs de risque associés à la démence. D’autres équipes se penchent sur les soins à domicile et les modèles de services à développer.

Des formateurs du CEVQ se déplacent en région afin de soutenir les professionnels en gériatrie qui souhaitent parfaire leurs connaissances sur la médication, l’incontinence, la gestion de la douleur, les troubles cognitifs.

« On rejoint de la sorte de 3 000 à 4 000 personnes par an, notamment avec le support des nouvelles technologies, capsules Web et vidéoconférences », précise le Dr Tourigny.

RD

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?