samedi, novembre 19, 2011

 

Institut du Nouveau Monde : Adoption de la Déclaration des générations

Adoption de la Déclaration des générations : le Québec doit se donner des politiques intergénérationnelles


MONTRÉAL, le 16 octobre 2011 – Des citoyens de tous les âges et de toutes les régions du Québec ont adopté aujourd’hui la Déclaration des générations qui définit les principes d’un nouveau contrat social entre les générations au Québec. Le texte de la déclaration a été ratifié lors du Rendez-vous national des générations, qui a eu lieu les 15 et 16 octobre à Montréal. L’événement organisé par l’Institut du Nouveau Monde (INM) a réuni quelque 200 personnes, spécialistes et citoyens, venues échanger sur les enjeux du vieillissement collectif.

La présentation de la Déclaration s’est faite en présence de Mme Carole Poirier, députée d’Hochelaga-Maisonneuve et porte-parole de l’opposition officielle pour les aînés, ainsi que de M. Amir Khadir, député de Mercier et co-porte-parole de Québec solidaire. La Déclaration sera soumise à la ministre responsable des Aînés, Mme Marguerite Blais, qui était présente samedi au Rendez-vous national des générations, de même qu’aux autres membres de l’Assemblée nationale. Les trois élus ont salué la pertinence de la démarche et souligné leur intérêt à en tenir compte dans leurs projets politiques.


« La Déclaration des générations est l’aboutissement des consultations que nous avons menées avec nos partenaires depuis deux ans dans toutes les régions du Québec pour mieux comprendre le phénomène collectif du vieillissement démographique et les enjeux qui s’y rattachent, mentionne M. Michel Venne, directeur général de l’INM. Nous avons cherché les pistes d’action à mettre en œuvre pour l’instauration d’un nouveau contrat social en nous appuyant sur cette sagesse collective.  Nous avons misé sur le dialogue intergénérationnel pour faire émerger des solutions intergénérationnelles. »

Issue de ce dialogue intergénérationnel qui a permis à 4000 personnes de divers groupes d’âge et de toutes les régions du Québec de travailler ensemble à identifier des objectifs communs, la Déclaration des générations propose un nouveau contrat social entre les générations du Québec, dont on retrouve l’essentiel dans le préambule qui suit et dans les priorités d‘action énumérées après.

Préambule

Nous sommes arrivés à un carrefour de notre histoire. Grâce à l’allongement de la vie, quatre et même cinq générations seront amenées à vivre et à vieillir ensemble. La transformation de la famille, des liens sociaux et des solidarités, la précarisation du travail, la crise de la démocratie, les préjugés âgistes ou jeunistes risquent de rendre plus difficile le vieillissement individuel et de faire percevoir le vieillissement collectif comme une menace.

Depuis deux ans, à travers les divers Rendez-vous des générations organisés dans toutes les régions du Québec par l’Institut du Nouveau Monde et ses partenaires, nous avons échangé nos perceptions, nos questionnements et nos propositions en vue de bâtir une société pour tous les âges. Comme première conclusion de ce dialogue, la présente Déclaration des générations pose les balises d’un nouveau contrat social :

- Nous croyons que la vitalité du peuple québécois, de sa culture et de sa démocratie ainsi que le développement durable du Québec exigent la prise en compte de tous les acteurs sociaux, quels que soient leur âge et leur génération, leur genre et leur orientation sexuelle, leur histoire et leur culture d’origine, leurs différences ou la région de laquelle ils proviennent.

- Nous affirmons que le vieillissement de la population du Québec, dans toute sa diversité, est un levier pour le développement collectif. L’apport de tous les citoyens et citoyennes de chacune des générations doit être valorisé, au croisement des énergies et des expériences, de la mémoire et de l’innovation, de la vie privée et de la vie publique.

- Nous nous engageons à travailler à ce nouveau contrat social basé sur l’équité entre les générations, sur une juste redistribution de la richesse, sur le droit de toute personne à l’éducation, à la santé, à la qualité de la vie, à la solidarité et au plein développement, et ce, à tout âge.

- Nous réclamons une réelle politique des âges qui favorisera le dialogue et la solidarité entre les générations, que ce soit en famille, à l’école, au travail, dans les loisirs ou les milieux de vie, et qui permettra d’apprivoiser le vieillissement, pour le bien commun.

Priorités d’action :

Travail, main-d’œuvre et retraite

- Élargir la portée du régime de pension actuel (RRQ) en maintenant son caractère universel, transférable, géré par l’État.

- Améliorer les conditions de travail et la sécurité d’emploi dans une perspective d’équité des avantages sociaux en :
- Valoriser les compétences et l’expérience des individus de tous les âges par la mise en place de programmes de mentorat et transfert de compétences.
Dialogue intergénérationnel et démocratie


- Organiser des activités de communication de façon continue favorisant les rapprochements et les pratiques du dialogue intergénérationnel.

- Mettre en place des outils facilitant la communication entre l’ensemble des citoyens et des élu(e)s.
Informer davantage la population, dans un langage accessible, du travail accompli par ses représentants.

- Créer des comités de citoyens et de citoyennes, les consulter régulièrement en leur offrant des tribunes d’expression et d’implication.

- Repenser le système de scrutin en mettant en place un système de scrutin proportionnel qui favorise la participation et la représentation de toutes les générations

Identités, cultures et régions


- Favoriser l’attraction, la rétention ou le retour en région en :
- axant les activités de revitalisation sur le maintien des jeunes;

- facilitant les stages en région (à l’instar des programmes de stages à l’international);

- embauchant des animateurs de milieu pour soutenir et dynamiser les communautés;

- facilitant le transport collectif hors des centres urbains et en l’adaptant aux besoins de toutes les clientèles.

- Maximiser l’apport de l’immigration au fait français en :
- Favoriser la natalité en :

Santé et financement des services publics


- Taxer davantage les entreprises pour réinvestir dans les programmes sociaux et introduire davantage de paliers d’imposition pour les particuliers pour un modèle plus progressif (par exemple, selon celui de l’IRIS).

- Promouvoir la prévention en inculquant de saines habitudes de vie, tout en considérant que la lutte à la pauvreté est le premier déterminant de la santé.

- Favoriser un système de santé plus près des gens par une meilleure communication et l’offre de soins à meilleure proximité, notamment en :

 Milieux et qualité de vie

- Revendiquer le droit de toute personne à la qualité de vie et à la dignité quel que soit son âge.

- Lutter individuellement et collectivement contre l’isolement, l’abus et la pauvreté;

- Favoriser son appartenance à la communauté et sa participation à la prise de décision;

- Trouver une source de revenus annuels supplémentaire pour les personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté et octroyer automatiquement aux pensionnés qui y ont droit les suppléments ou autres subventions;

- Soutenir et accompagner les personnes malades et en perte d’autonomie ainsi que leurs proches (services de soutien à domicile et d’hébergement).

- Augmenter et diversifier l’offre et l’accès à des habitats pour tous, quel que soit l’âge, en milieu rural et urbain, incluant des services de proximité et des logements sociaux. (Par exemple : loisirs, transport en commun, services de santé, bibliothèques plus riches et diversifiées, etc.).

- Mettre en place, soutenir et animer des lieux, des espaces et des réseaux intergénérationnels publics et privés.

L’Institut du Nouveau Monde

L’Institut du Nouveau Monde est une organisation non partisane dont la mission est de développer la participation citoyenne et de renouveler les idées au Québec. Il œuvre dans une perspective de justice et d’inclusion sociales, dans le respect des valeurs démocratiques et dans un esprit d’ouverture et d’innovation. L’action de l’INM a pour effet d’encourager la participation citoyenne et de contribuer au développement des compétences civiques, au renforcement du lien social et à la valorisation des institutions démocratiques.


Les partenaires des Rendez-vous des générations :

- Le Secrétariat aux aînés
- Le ministère de la Santé et des Services sociaux
- Le Mouvement des caisses Desjardins
- Le Conseil permanent de la jeunesse
- Le Conseil des aînés du Québec
- Le Conseil de la famille et de l’enfance
- La Table de concertation des Forums jeunesse régionaux du Québec
- Espaces 50+
- La Conférence des Tables régionales de concertation des aînés du Québec
- Gouvernement du Québec
image002
- La Fédération québécoise des organismes communautaires Famille

N.B Ce projet est financé en partie par Service Canada, dans le cadre du programme « Nouveaux Horizons pour les aînés ».

Source de l'information : Institut du Nouveau Monde

Renseignements : Roch Bilodeau
1 855 347-7622

COMMENTAIRE DE PHILOMAGE

Il est étonnant qu'une telle démarche qui a touché tout le Québec des Régions pendant deux ans soit passée pratiquement inaperçue dans les médias. Quand on voit l'importance des moyens et des ressources humaines mobilisées, qui se sont investies dans ce projet et l'ordre des priorités qu'il soulève, on aurait pensé que cela aurait suscité au Québec une prise de conscience majeure des problèmes socio-économiques concernant les relations intergénérationnelles. Les gens âgées d'aujourd'hui voient les baby-boomers suivre leurs traces : départ de leur enfants, arrivée des petits-enfants, retrait du travail ou prise de la retraite, problèmes reliés au vieillissement, adaptation au nouveau cadre de vie, etc. Le vieillissement, c'est un processus continu, comme les naissances d'ailleurs : c'est une chaîne sans fin, personne n'y échappe, à moins que l'espèce humaine ne disparaisse un jour.

Si le Gouvernement du Québec concrétise son projet de déposer une politique axée sur les besoins des aînés ou des Seniors au cours de 2012, cette Déclaration des générations devient, selon moi, un excellent préambule à inclure pour asseoir cette politique sur des bases solides.

RD

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?