mardi, décembre 13, 2011

 

L’AQRP envisage de porter plainte contre le Manoir Duberger

 (Article de Johanne Roy, Journal de Québec, 13 déc. 2011)

L’AQRP envisage de porter plainte contre le Manoir Duberger en raison du caractère potentiellement abusif de certaines politiques de cette résidence pour aînés.


L’Association québécoise des retraités des secteurs public et parapublic (AQRP) envisage de porter plainte à la Commission des droits de la personne au sujet du caractère potentiellement abusif de certaines politiques du Manoir Duberger.

« Nous demandons aux personnes qui se sont senties lésées ou bousculées par la direction du Manoir Duberger de nous contacter au 1 866 497-1548, afin que nous puissions entreprendre des démarches en leur nom auprès de la Commission », a laissé savoir hier le directeur général de l’AQRP, Luc Vallerand.

Ce dernier a réagi à la situation de Guy Boudreau, qui a été rapportée par Le Journal dimanche. L’octogénaire dénonçait les agissements du Manoir Duberger, qui lui a notamment interdit l’accès à la salle à manger et a résilié son bail sans dédommagement.
 
« La principale problématique des résidences privées, ce n’est pas la réglementation, mais son application. Tout le monde se renvoie la balle pour savoir qui applique les normes et fait respecter la certification », a signalé M. Vallerand.

« Malgré le resserrement des normes de certification avec le projet de loi 16, aucun des 23 inspecteurs promis n’a été engagé », a-t-il ajouté.

Pour bientôt

La ministre déléguée aux Services sociaux, Dominique Vien, a assuré que les premiers inspecteurs seront embauchés d’ici à la fin de cette année. Chacun aura une centaine de résidences à vérifier.

Selon l’attaché de presse de Mme Vien, Florent Tanlet, tout résident âgé qui se sent lésé dans ses droits peut s’adresser au Commissaire régional aux plaintes, au Protecteur du citoyen ou à la Commission des droits de la personne.

M. Tanlet a de plus rappelé que les amendes ont doublé pour les propriétaires de résidences privées contrevenants.

COMMENTAIRE DE PHILOMAGE

La première question qui vient à l'esprit est la suivante : comment les personnes âgées, limitées dans leurs moyens et leurs déplacements, avec des problèmes liés à leurs résidences vont s'y prendre pour se démêler dans le dédale gouvernemental des organismes, ministères, associations, etc. supposés leur rendre service ou prendre leur défense?

La deuxième question qui vient à l'esprit : où en est-on rendu dans la certification des résidences privés destinées aux Aînés?


Pour résoudre ce problème, ne DEVRAIT-ON PAS AVOIR UN GUICHET UNIQUE, DESTINÉ AUX AÎNÉS, sous forme d'un numéro téléphonique unique, à l'échelle du Québec ou un site Internet réservé exclusivement aux Aînés, qui pourrait référer simultanément au Commissaire régional aux plaintes, au Protecteur du citoyen ou à la Commission des droits de la personne.

RD

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?