jeudi, mars 22, 2012

 

900 millions $ pour les aînés à la maison

Johanne Roy, Journal de Québec, 21 mars 2012

Près de 100 millions de dollars sont dépensés quotidiennement dans le système de santé québécois, ce qui témoigne de l’ampleur des budgets en jeu.

Du côté des nouveaux investissements en santé, la pièce de résistance va au plan d’action Vieillir chez soi, qui prévoit une hausse substantielle des débours de près de 900 millions$ annuellement, à compter de 2016-2017.

Ces sommes serviront à financer une série de mesures visant à favoriser le maintien des personnes âgées dans leur communauté. La politique Vieillir chez soi et le plan d’action 2012-2017 qui en découle seront rendus publics au printemps.

Au cours des cinq prochaines années, ce sont 2,7 milliards additionnels qui seront consacrés au soutien aux aînés et à des services de santé mieux adaptés dans chaque région.

Rappelons que l’an dernier, 105 millions ont été injectés, ce qui ne représente qu’une partie des 150 millions prévus initialement.

173 M$ pour commencer

Le plan d’investissement Vieillir chez soi est fixé à 173 millions, cette année, et à 200 millions$ par an, à compter de 2013-2014.

Le gouvernement Charest s’engage notamment à ajouter 4 800 places dans les ressources intermédiaires, ainsi que 800 nouvelles places dans les unités transitoires de récupération fonctionnelle pour aînés.

Plus de 50 000 personnes âgées bénéficieront d’une bonification des services à domicile. Quelque 1 250 nouvelles unités de logement seront également offertes aux gens âgés, à l’intérieur du programme AccèsLogis.

Mesures fiscales

Le plan d’action Vieillir chez soi est de plus assorti de mesures fiscales supplémentaires à hauteur de 172 millions$. Celles-ci touchent, par exemple, l’achat de biens, lit électrique ou autres, permettant de prolonger l’autonomie des personnes âgées à domicile. Le soutien au conjoint aidant naturel passera de 600$ à 1 000$, d’ici 2017.

En considérant la hausse du taux du crédit d’impôt et du plafond admissible, l’aide maximale passera graduellement de 4 680$, cette année, à 6 825$, en 2017, pour les aînés autonomes.

Pour les personnes âgées non autonomes, le soutien maximal atteindra 8 925$, en 2017.

Au cours de la prochaine année, les dépenses globales en santé s’élèveront à 30,1 milliards$, soit une augmentation de 3,4% par rapport à l’an dernier. C’est la moitié du budget de l’État québécois.

La fameuse contribution santé de 200$ engrangera, quant à elle, des revenus d’un peu plus de 1 milliard, ce qui portera la croissance totale du budget de la santé à 4,7%.

CHIFFRES À RETENIR :

  • Budget pour la santé : 30,1 G$, une augmentation de 4,7 %
  • 1 milliard $ pour la contribution Santé
  • 900 millions $ de plus en 2016-2017 pour les aînés
  • 1,3 million de 65 ans et plus
  • 88 % des aînés vivent à domicile
  • 4 millions pour des inspections en hébergement
COMMENTAIRE DE PHILOMAGE

Enfin, la ministre Marguerite Blais va sortir sa politique « Vieillir chez soi » au printemps prochain. Dans ses grandes lignes, on peut s'attendre à des prises de position qui vont ressembler à ce qu'a fait la France, il y a déjà quelques années. Bravo au Parti Libéral qui commence à peaufiner ses engagements politiques! C'est malheureux que tout ça arrive vers la fin de son mandat. Les autres Partis vont tout faire pour s'en attribuer tout le mérite, s'ils sont élus lors de la prochaine élection.

RD

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?