lundi, mars 05, 2012

 

La ministre Vien exige un état de situation pour chaque CHSLD

Article de Simon Boivin, Le Soleil, 1 mars 2012

La ministre déléguée aux Services sociaux, Dominique Vien, a confirmé avoir eu hier matin une conversation «franche» avec les dirigeants des 16 agences de la santé et des services sociaux du Québec.

 La ministre Dominique Vien exige un état de situation «établissement par établissement» des 468 centres d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD) du Québec.

La ministre déléguée aux Services sociaux et députée de Bellechasse a tenu une conférence téléphonique, mercredi matin, avec les dirigeants des 16 agences de la santé et des services sociaux du Québec.

«On a eu une conversation qui était franche, a déclaré Mme Vien. Assez corsée, mais franche. Et les attentes sont claires. C'est le premier geste que je pose. Je m'attends à des revirements de situation.»

Elle prévoit avoir en mains un portrait assez juste au cours des prochaines semaines.

Mardi, des cas de négligence constatés envers les aînés en CHSLD ont été étalés dans le Journal de Québec. Les deux seuls inspecteurs du ministère, qui préviennent pourtant de leur visite 24 heures à l'avance, ont détecté des cas de mépris envers les résidents, d'odeurs désagréables, de repas douteux donnés à la va-vite et de manque d'intimité dans certains établissements.

«Nous voulons effectivement que les situations problématiques soient corrigées», a lancé en chambre la ministre déléguée, soulignant néanmoins que «la très grande majorité de nos CHSLD font un travail formidable».

Le député caquiste François Bonnardel est revenu à la charge sur le dossier. La veille, son chef, François Legault, a exigé au nom de l'obligation de rendre compte que des directeurs de CHSLD perdent leur emploi lorsque leur établissement échoue à dispenser des services acceptables. M. Bonnardel, député de Shefford, voit dans la situation un argument supplémentaire pour faire disparaître les agences de santé, une lourdeur bureaucratique inutile selon la Coalition avenir Québec.

«Avec un organigramme de la santé aussi énorme, dites-moi sérieusement où sont nos personnes âgées là-dedans», a-t-il lancé en point de presse. Il faudrait augmenter le nombre d'inspecteurs à plus d'une vingtaine, selon lui.

Au Parti québécois (PQ), la députée Carole Poirier déplore que la responsabilité des aînés soit divisée entre la ministre Vien, le ministre de la Santé et la ministre des Aînés. «Un ministre, ça devrait être suffisant, puis un bon qui s'occuperait de ses affaires», a déclaré Mme Poirier.

 Le PQ suggère d'investir 500 millions$ d'argent neuf dans les soins à domicile pour qu'il y ait le moins de gens possible qui doivent se résigner à aller en CHSLD.

RD

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?