dimanche, mars 11, 2012

 

Vieillissement : les hommes préoccupés mais silencieux


Article de Reine Côté. Branchez-vous.com, 10 mars 2012

Ne plus pouvoir bouger, perdre la mémoire, subir les effets secondaires liés à des médicaments ou encore perdre la vue. Voilà ce que craignent le plus les hommes en vieillissant.Bien qu'ils ne le manifestent pas, les hommes s'inquiètent sérieusement de leur santé à mesure qu'ils vieillissent.

Une vaste enquête menée auprès de 2325 Canadiens âgés de 55 à 97 ans par l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal (IUGM), en collaboration avec l'Université de Montréal, a permis de comprendre ce qui préoccupe les hommes à l'idée de vieillir.

Qu'est-ce qui préoccupe les hommes âgés par rapport à leur santé et à leur vieillissement? Abordent-ils ces sujets avec leur médecin? Est-ce qu'ils ont les mêmes préoccupations que les femmes âgées?

C'est le genre de questions qui intéressait la Dre Cara Tannenbaum, gériatre et titulaire de la Chaire pharmaceutique Michel-Saucier en santé et vieillissement à l'IUGM, au moment d'amorcer sa recherche nationale.

Mais les hommes se font discrets sur leurs inquiétudes, de sorte que très peu d'entre eux sont véritablement informés sur les conséquences liées à certaines maladies ou encore sur les traitements existants.

L'enquête du Dre Tannenbaum a démontré qu'à peine 18% des hommes abordent un sujet comme l'incontinence avec leur médecin, seuls 17% parlent de l'anxiété, 16% d'Alzheimer, 13,5% d'ostéoporose et 12% de soins en fin de vie.

Grand tabou s'il en est un chez la gent masculine: la dépression. À peine 9,5% des hommes abordent ce sujet lorsqu'ils visitent leur médecin.

En revanche, pas moins de 80% des hommes ont affirmés avoir été informés sur les accidents vasculaires cérébraux, les maladies cardiaques, le diabète, la pneumonie et les maladies de la prostate.

Plus de temps avec les patients

En menant son enquête, la Dre Tannenbaum a été étonnée de constater que les hommes étaient si peu informés. Elle estime qu'il faut mettre en place des mesures appropriées pour changer la situation.
«Plus de temps devra être accordé lors des suivis médicaux pour conseiller les patients notamment sur l'exercice, la nutrition, l'incontinence, la santé mentale. Par exemple, l'incontinence à la suite d'une ablation de la prostate devient un problème fréquent qui a de lourds impacts sur l'estime personnelle et la vie sexuelle des hommes âgés, il est donc très important d'en parler franchement», explique-t-elle dans un communiqué.

Les résultats de l'enquête sur les priorités de santé des hommes ont été comparés à ceux de l'enquête menée auprès des femmes en 2005 sur le même sujet.

Les priorités sont les mêmes, mais les chiffres diffèrent. Les problèmes de mobilité, la perte de mémoire et les effets secondaires des médicaments préoccupent les femmes dans des proportions respectives de 88, 86 et 88 % alors qu'elles sont de l'ordre de 64, 64 et 63 % dans le cas des hommes.

Quelque 2325 Canadiens âgés de 55 ans à 97 ans ont répondu au sondage postal mené en mai 2008 qui abordait 24 thèmes liés à la santé.

Ces résultats sont parus en ligne sur le site Early online.

RD

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?