mercredi, avril 11, 2012

 

Le soutien à domicile aux aînés est déficient au Québec

Article de Rémi Nadeau, Journal de Québec, 30 mars 2012

(Photo ci-contre : Raymonde Saint-Germain, protectrice du citoyen)
 
La protectrice du citoyen dénonce la dégradation des services aux aînés en perte d'autonomie.

Malgré l'adoption d'une politique gouvernementale de soutien à domicile en 2003, neuf ans plus tard, les services aux aînés en perte d'autonomie se sont dégradés.

Le Protecteur du citoyen du Québec vient de publier un rapport dévastateur documentant le non-respect de la Politique de soutien à domicile du ministère de la Santé.

On fait état notamment de nombreux aînés placés sur des listes d'attente, faute de services, des heures de services hebdomadaires largement en deçà des besoins et de budget détourné par des centres de santé et de services sociaux.

«Les aspects les plus problématiques sont l'insuffisance des heures de services allouées en fonction des besoins et les délais à recevoir les services», écrit la protectrice, Raymonde Saint-Germain.

Elle signale que son enquête, menée à la suite d'une augmentation significative des plaintes, met en lumière l'incapacité de certaines instances locales et régionales d'appliquer la politique adoptée en 2003.

Elle reproche au ministère de la Santé de ne pas fournir les ressources requises au respect de la politique.

«Faute de moyens, les instances locales ont dû développer des pratiques qui privent les usagers des services nécessaires pour répondre à leurs besoins, reportant ainsi le fardeau sur les aidants naturels», indique Mme Saint-Germain.

La protectrice déplore aussi que les violations répétées de la politique de soutien à domicile contribuent à une utilisation inappropriée des places en milieu hospitalier ou en CHSLD.

QUÉBEC PROMET UN PLAN D'ACTION EN JUIN

Le ministère de la Santé et des Services sociaux, promet qu'il remettra en juin de cette année, un plan d'action au Protecteur du citoyen, afin de corriger les lacunes documentées quant au soutien à domicile.

« Nous allons lui répondre. Nous savons que les besoins  vont en augmentant et on peut toujours faire davantage », a réagi l'attaché de presse Florent Tanlet, au nom de la ministre déléguée, Dominique Vien, qui n'était pas disponible, pour répondre aux questions du Journal de Québec.

Malgré l'évidence que les budgets accordés ne sont pas suffisants pour  répondre aux besoins des aînés en soutien à domicile, il signale qu'ils ont augmenté de 69 % depuis 2003, pour atteindre près d'un milliard annuellement.

M. Tanlet rappelle aussi que le budget récemment déposé par le ministre Raymond Bachand prévoit l'ajout de 45 millions pour les services à domicile aux personnes âgées. Toutefois, la protectrice du citoyen se questionne sur l'impact de cette enveloppe supplémentaire alors que le gouvernement impose d'une autre main des compressions de 300 millions dans le réseau de la santé.

Retard « inconcevable »

Au Parti québécois, la députée Carole Poirier accuse le gouvernement  de se traîner les pieds dans un dossier pourtant névralgique pour l'avenir des soins aux aînés. « En clair, ce que nous apprenons, c'est que nous avons pris dix ans de retard, c'est inconcevable »,  a vertement critiqué la porte-parole de l'Opposition officielle pour les aînés.

RD

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?