vendredi, juin 08, 2012

 

Retraite à 60 ans : François Hollande tient ses promesses



LE PLUS. Il l'avait martelé durant sa campagne. Élu, François Hollande étendrait le dispositif de départ à la retraite à 60 ans. C'est chose faite. Marisol Touraine a présenté un décret dans ce sens. Pour notre contributeur, le timing n'y est pas pour rien, à quatre jours du premier tour des législatives.

Il ne l’a pas dit, mais il aurait pu le dire. Cela aurait été sa seizième anaphore : "Moi, président, je tiendrai mes promesses sans vous mentir, ni vous décevoir." Il s'était engagé à mettre en œuvre "immédiatement" le rétablissement du droit à la retraite à 60 ans pour certains assurés. Un mois pile après son élection, voilà qui est fait.

Pendant les premières semaines, les décisions étaient des mesures d’affichage (réduction des salaires des ministres et du chef de l’État, voyages des ministres, fin du cumul d’une fonction ministérielle avec un mandat exécutif local...), puis il a fallu entrer dans le vif.
  
Législatives J-4 : ce n'est pas un hasard

Après l'annonce de Cécile Duflot sur le blocage des loyers, celle de la revalorisation de l'allocation de rentrée scolaire et celle de la création de 1.000 postes supplémentaires dans le primaire dès la rentrée, il fallait passer au "lourd". Le lourd, c’était la réforme des retraites.

La promesse, c’était d’étendre le départ à la retraite à 60 ans, réservé jusque-là aux salariés ayant commencé à 17 ans, à ceux qui avait commencé à 18 ou 19 ans et qui avaient cotisé 166 trimestres. 110.000 personnes supplémentaires devraient profiter de ces mesures. Il est clair que cette annonce n’a pas été faite par hasard à quatre jours du premier tour des législatives.

Une mesure moins chère que prévue

C’est que les premiers sondages de cette campagne législative morne et sans relief montrent que la gauche, si elle réunit 45,5% des suffrages (6,5 points de plus qu'au lendemain de l'élection de Nicolas Sarkozy), obtient pour l’instant moins que les 47% des législatives de 1997 qui donnèrent naissance à la gauche plurielle.

Il faut donc un coup de rein supplémentaire avant dimanche, surtout si le PS compte constituer une majorité qui ne dépende pas du Front de gauche et des écolos. Mais les socialistes, qui, pendant la présidentielle, furent d’une prudence de sioux sur leur chiffrage de la réforme des retraites, ont eu une bonne surprise : le chiffrage demandé montrait que l’extension du dispositif "carrières longues", réservé aux salariés ayant commencé à travailler à 17 ans ou avant, coûterait bien moins cher que prévu !

D’où des marges de manœuvres supplémentaires qui ont permis de satisfaire les organisations syndicales en étendant ce dispositif. On peut être un peu dubitatif, puisque même les meilleurs économistes ont quelques difficultés à se repérer dans le dédale de nos 35 régimes différents.

Deux catégories seront concernées. D'une part, les femmes qui, travaillant à temps partiel ou dont les carrières avaient été interrompues par des maternités, ne pouvaient pas atteindre les 41 annuités requises pour pouvoir partir à 60 ans. D'autre part, les chômeurs, surtout les seniors chômeurs de longue durée, à qui il manquait un ou deux trimestres pour partir en retraite anticipée. Des mesures qui ont immédiatement suscité les protestations du Medef, la compétitivité des entreprises étant menacée par la hausse des cotisations, alors que l’UMP redoute évidemment un plan caché de "matraquage fiscal".

COMMENTAIRE DE PHILOMAGE

Suite à la décision française, notre Premier ministre Harper aurait sûrement intérêt à réviser sa prise de position concernant la pension des aînés où l'accessibilité passera, d'ici 2024, de 65 ans à 67 ans.

Au Canada, nous sommes loin, même très loin de la Législation française. Pourquoi ne pas faire un retour en arrière et redonner aux Canadiens et Canadiennes le droit à une retraite bien méritée, une récompense pour le fait d'avoir contribué à accroître la richesse de leur pays et/ou d'avoir bien servi leur pays ? Malgré le fait qu'il y ait allongement de la longévité au Canada, il n'en demeure pas moins que les personnes qui ont travaillé toute leur vie demeurent fragiles et sentent le besoin d'un repos prolongé rendues à l'étape de la retraite. C'est tout à fait normal!

C'est en vivant cette période de la vie que l'on se rend compte de la nécessité de vivre à son rythme et de profiter de sa retraite. Sinon, c'est la fatigue, l'épuisement, la maladie qui prend le dessus, ... quoiqu'en pensent des multimilliardaires comme notre Stephen A. Jarislowsky qui veut retarder la mise à la retraite en suivant la courbe de l'allongement de la vie. 

Il y a une limite à rire du monde des seniors, surtout si l'on est un senior plus que bien nanti.

Il faudra probablement attendre l'arrivée au Pouvoir d'un Parti comme le NPD pour que le peuple Canadien revienne à ses valeurs traditionnelles fondées sur le Bien Commun et le Mieux-Être pour tous ses citoyens. Nous sommes assez riches comme pays pour se le permettre!

RD



Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?