samedi, septembre 29, 2012

 

Les Québécois vieillissent plus vite que le Canada


Les Québécois vieillissent plus vite que les autres Canadiens et l'accroissement de la population québécoise provient aux deux tiers de l'immigration, selon les dernières données de Statistique Canada.

(Source : Agence QMI, Journal de Québec, 28 sept. 2012)

La population québécoise a progressé de 1 %, soit au même rythme que le reste du Canada (1,1 %, soit le plus fort taux de croissance du G8). Au 1er juillet 2012, on dénombrait 8 054 756 Québécois.

Au pays, ce sont l'Alberta (2,5 %) et la Saskatchewan (2,1 %) qui ont affiché la plus forte progression, sur une population totale canadienne frôlant les 35 millions.

« La population québécoise était en moyenne plus âgée que celle du Canada », a expliqué André Lebel, démographe à Statistique Canada qui a participé à ces estimations annuelles de la population pour 2012.

Près d'un Québécois sur six avait plus de 65 ans (16,2 %) pour un âge médian de 41,5 ans au lieu de 40 ans au Canada, d'après les chiffres du recensement de 2006.

Le Québec vieillit aussi plus vite que le reste Canada, où l'âge médian de la population a progressé de 6,4 ans depuis 20 ans comparativement à 7,1 ans au Québec.

En ce qui concerne la migration interprovinciale, plus de Québécois ont quitté la province que de Canadiens ne sont venus s'installer dans la belle province, pour un solde migratoire négatif (-3,886). Les Québécois sont principalement partis en Ontario (65 %) et vers l'Ouest, en Alberta (15 %) et en Colombie-Britannique (8,5 %).

La migration dans le reste du Canada s'est faite vers l'Ouest, l'Alberta et la Saskatchewan en tête.

«Toutes les autres provinces ont des bilans interprovinciaux négatifs», a souligné André Lebel.

La population du Québec a progressé grâce à l'immigration : « les deux tiers de la croissance démographique sont dus au solde migratoire international », a dit André Lebel, soit 51 653 Québécois de plus alors que l'accroissement naturel (soit les naissances moins les décès) s'est élevé à 29 000, pour un solde net de 76 767 par rapport à 2011.

La fécondité au Québec était « jusqu’à tout récemment, inférieure à la moyenne nationale, alors que la proportion d’hommes a diminué partout au pays sauf au Québec et au Manitoba », selon Statistique Canada.

RD



Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?