jeudi, octobre 04, 2012

 

Basille Tremblay célèbre son 104e anniversaire


(Thomas Plourde, Le Réveil, 28 sept. 2012)

Basille Tremblay, de Jonquière, célèbre aujourd'hui (28 sept.) son 104e anniversaire de naissance.

Il est en effet né le 28 septembre 1908 sur le sixième rang, qu’on connaît maintenant mieux sous le nom de rang St-Damien, alors que Jonquière n’était encore qu’un village. « Jonquière était encore village, ce n’est qu’en 1912 que c’est devenu une ville », explique-t-il.

Sa famille a par la suite déménagé en 1911, alors que Basille avait trois ans, pour s’établir près de la Rivière-aux-Sables, sur la rue Ste-Agathe. Son père possédait alors une ferme de deux milles carrés aux abords de la rivière, à l’endroit où se situe aujourd’hui l’usine de filtration des eaux usées.

 Si la ferme a été rachetée par la ville en 1964 pour y construire l’usine, la maison sur la rue Ste-Agathe a pour sa part été reconstruite à neuf. « J’ai fait construire une autre maison juste à côté et l’ancienne a été démolie. J’ai vécu 100 ans au même endroit. J’y suis resté depuis 1911 jusqu’en octobre 2011, quand j’ai vendu le terrain. J’ai vécu à Jonquière toute ma vie », raconte fièrement M. Tremblay.

C’est par ailleurs lorsqu’il a vendu sa ferme qu’il a pris sa retraite, alors âgé de 56 ans.
« Après, j’ai fait travailler mon capital et j’ai travaillé sur ma maison. J’avais un grand jardin, je faisais pousser des légumes, des fraises, des framboises…je prenais aussi beaucoup de marches », se rappelle-t-il. Il a continué de s’occuper de sa maison jusqu’à 95 ans.

L’éducation et le travail

M. Tremblay a reçu un cours classique entre 1922 et 1929, mais il est tombé malade après avoir terminé. Sa maladie a duré trois ans, après quoi il a tenté de faire sa prêtrise. « Je suis allé voir l’évêché et j’ai demandé à devenir prêtre, mais quand j’ai été refusé, je suis rentré chez nous » se souvient-il.

C’est également dans ces années que son père est décédé. « Après la mort de mon père, je me suis occupé de la ferme avec ma mère jusqu’à mon mariage en 1942. Quand je me suis marié, je me suis séparé de ma mère », affirme-t-il. « Avant ça, je n’avais pas un sou  ».

La famille

Il s’est marié en 1942; sa famille s’est ensuite agrandie au fil des ans. Aujourd’hui, le couple a 11 enfants, 14 petits-enfants et 13 arrière-petits-enfants. Le décompte n’est par contre pas encore terminé, puisque deux autres arrière-petits-enfants sont en route. Lui et sa femme habitent maintenant dans la même résidence pour personnes âgées, à Jonquière.

RD



Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?