dimanche, octobre 28, 2012

 

La « talentueuse » Première ministre du Québec, Mme Marois, qu’est-ce qu’elle peut offrir aux aînés du Québec ?




 Nous avons tous vu les résultats de l’élection de l’automne 2012. Un Parti libéral qui a atteint 50 députés, un Parti québécois 54 députés et la CAQ , 19 députés.

Mais attardons-nous au leader de ce gouvernement péquiste. Qu’a-t-il à offrir aux Seniors du Québec ?  Un gouvernement minoritaire où plus de 70 % de la population québécoise ne se reconnaissent pas dans ses énoncés politiques.

Réalisons tout d’abord que nous avons élu une Senior. À l’âge de 64 ans, Mme Marois ne peut prétendre être de la nouvelle génération des politiciens  québécois. Le fait qu’elle soit devenue première ministre est un accident de parcours. Le tableau de bord de ses réalisations en santé ou à l’éducation, même en Finance ne témoigne pas d’une réussite qui aurait dû la propulser aux premiers rangs de l’élite politique.

Elle a une spécialité toute particulière : une grande capacité à gueuler à l’Assemblée nationale et à s’identifier aux manifestations de la rue qu’elle a sûrement hérité de ses origines sociales modestes. 

Elle fait « peuple » et beaucoup de gens sont tombés dans le panneau. Il y a aussi l’usure du Pouvoir auquel le gouvernement libéral ne pouvait pas échapper.

Pour nous, les Seniors du Québec, qu’apporte-t-elle de nouveau et de rassurant ? D’abord et avant tout, de l’incertitude. Ensuite, une politique axée sur la souveraineté, comme si, en tant que Canadien français et peuple fondateur du Canada, nous n’avions pas notre place dans ce pays. Complètement capotée !

Hé, oui! Elle veut un pays. D’où ça sort? Cherchez la solution dans les archives des frustrés et des gens qui veulent du Pouvoir et qui pensent contrôler la société québécoise.  

Le fait de VOULOIR faire du Québec un pays souverain est loin d’être une sinécure. Pour la majorité d’entre nous, nous sommes chez nous, comme peuple fondateur et nous ne voulons PAS privilégier une classe de citoyens qui veulent dominer la scène politique et nous imposer leurs diktats et une scission territoriale, chez nous au Canada.  Oups  la! 

La tactique de s’installer au Pouvoir, même minoritaire et de se faire du capital politique, ne peut renverser la volonté de tout un peuple qui a déjà une appartenance et une culture et des droits reconnus à l’échelle pan-canadienne et mondiale.

Nous n’avons rien à gagner, sur le plan du mieux-être collectif et du niveau de vie d’une supposée Révolution péquiste visant à faire du Québec un pays souverain. Au contraire, nous avons tout à perdre. Si nécessaire, la démonstration serait facile à faire.

Il est clair que, dans les mois à venir, toutes les énergies doivent être déployées pour faire valoir les droits démocratiques des Québécois et Québécoises Seniors  et de signifier leur appartenance au Canada.

Les Seniors sont ceux qui ont le plus à perdre de cette lutte à finir entre la souveraineté-association à la René Lévesque et le Fédéralisme renouvelé dans lequel le Premier Ministre Harper nous montre la voie de multiples façons, ainsi que les Partis de l’Opposition.  Nous avons contribué à bâtir et à mettre en valeur un pays d’envergure et rien ne pourra nous priver de notre héritage national. 

Parlez-en à Justin Trudeau, à Thomas Mulcair ou encore à toute l’élite politique canadienne! Tous sont d’accord pour défendre l’unité nationale, l’intégrité de notre territoire et notre appartenance canadienne. Vive le Canada !

Il faut être parvenu et de peu d’envergure pour oublier ce que représente le Canada au plan mondial. Nous sommes un joyau au sein de la Planète Terre, dernier refuge face à la surexploitation des ressources naturelles  et un exemple au plan des valeurs démocratiques associées au multiculturalisme.

SENIORS ! DÉFENDEZ VOTRE PAYS, LE CANADA!

RD



Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?