samedi, décembre 08, 2012

 

Le Québec : des régions entières pleines de retraités dans un avenir très rapproché


Fichier:Regions administratives du Quebec.png

(Article de Pierre Théroux et Dominique Froment, Journal Les Affaires, 1 déc. 2012)

Le choc démographique sera brutal. Les secousses seront particulièrement ressenties dans certaines régions, notamment celles du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et de la Mauricie, où la population est fortement vieillissante. 

*** Par définition, l'âge médian est l'âge qui divise la population d'un pays en deux groupes numériquement égaux, la moitié est plus jeune, l'autre moitié plus âgée. ***

(Ci-contre, les 17 régions administratives du Québec)


Portrait du «vieux Québec» et de ses conséquences sur l'économie.
 
Actuellement, avec un âge médian de 41,4 ans, si le Québec était un pays, il se classerait au 15e rang des plus vieux pays du monde. L'âge médian au Canada est de 41 ans et de 36,9 ans aux États-Unis. Celui de la population mondiale était de 28,4 ans en 2011 (Source : Statistiques mondiales)

En ce qui a trait à l'évolution démographique du Québec, les chiffres sont effarants. D'ici 20 ans, plus de 40 % des 104 MRC du Québec afficheront un âge médian supérieur à 50 ans, comparativement à seulement 10 MRC actuellement.


«On aura des régions de retraités», illustre l'économiste Claude Montmarquette, qui dirige le Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO).

Certaines régions seront particulièrement touchées. En 2031, les 8 MRC du Bas-Saint-Laurent, les 6 de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et 8 des 11 MRC du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de la Mauricie auront un âge médian qui dépassera les 50 ans. Dans le Bas-Saint-Laurent, l'âge médian des quelque 9 000 habitants de la MRC des Basques et sa ville-centre Trois-Pistoles s'élèvera même à 61,6 ans, comparativement à 52,1 ans en 2011, selon les données compilées par l'Institut de la statistique du Québec.

De toute évidence, ces régions souffriront davantage du choc démographique. «Elles auront d'importantes difficultés à recruter de la main-d'oeuvre et à fournir des services à leurs citoyens», note Joëlle Noreau, économiste au Mouvement Desjardins. Ce, alors même que le budget Marceau prévoit mettre un frein aux allègements fiscaux destinés aux travailleurs de 65 ans ou plus.

Dans quatre MRC sur cinq, le quart de la population sera âgé de 65 ans ou plus. La MRC des Basques arrivera encore au premier rang, alors que près d'un citoyen sur deux (44,8 %) aura l'âge de la retraite.

Les disparités régionales qui existent déjà entre les grandes villes et certaines régions sont ainsi appelées à s'accentuer. «On va voir une urbanisation du Québec. Les gens devront se regrouper autour de plus grands pôles», dit M. Montmarquette.


Ainsi, au chapitre du vieillissement de la population, Montréal et les régions avoisinantes s'en tireront mieux que le reste du Québec. D'ici 2031, les pôles de croissance de la population seront concentrés à Montréal et dans ses régions limitrophes (Laval, Lanaudière, Laurentides et Montérégie), en plus de l'Outaouais, selon l'Institut de la Statistique du Québec.

La MRC de Mirabel (Laurentides) arrive en tête de liste, avec une croissance attendue d'environ 61 % d'ici 20 ans, suivie de la MRC Les Moulins (54 %), dans Lanaudière, et de Vaudreuil-Soulanges (52,5 %), en Montérégie.

L'âge médian à Montréal (41,6 ans) et à Laval (43,2 ans) sera parmi les plus bas du Québec, à l'exception du Nord-du-Québec (32,3 ans). C'est aussi Montréal qui comptera le plus fort pourcentage (59 %) de personnes en âge de travailler, par rapport à 47 % pour les régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.


Les régions en croissance démographique ne seront toutefois pas à l'abri du vieillissement de leur population, comme partout ailleurs au Québec, où le pourcentage de personnes de plus de 65 ans risque de doubler à 26 % d'ici 2031. Montréal aura une meilleure performance, avec un ratio de 21 % comparativement à 38 % pour la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. 


Plus grave que la dernière récession

La population vieillit à un rythme si accéléré que le Québec se retrouvera bientôt aux côtés des plus vieux États du monde, avec le Japon, l'Italie et l'Allemagne.

«Le vieillissement de la population québécoise représente une menace beaucoup plus importante pour l'avenir économique du Québec que les perturbations conjoncturelles de la dernière récession», affirme Robert Gagné, directeur du Centre sur la productivité et la prospérité de HEC Montréal. Car, si vous pensez que le Québec retrouvera sa vigueur économique d'avant la crise, détrompez-vous !

Le prochain cycle d'expansion ne tardera pas à être rattrapé par les tendances démographiques défavorables, constate aussi Hélène Bégin, économiste au Mouvement Desjardins. «Le rythme de croissance de l'économie du Québec est condamné à s'affaiblir», précise-t-elle.

Après avoir enregistré un taux de croissance moyen de 2,1 % au cours des 25 dernières années, le potentiel de croissance de l'économie québécoise risque de se maintenir à environ 1,5 % d'ici la fin de la décennie, avant d'être de 1 à 1,5 % pendant la décennie 2020, selon les prévisions de Desjardins.

«La situation est préoccupante. Même les scénarios les plus optimistes ne permettront pas au PIB de maintenir un rythme supérieur à 2 %», dit Mme Bégin, précisant que le potentiel de notre économie pourrait même s'affaiblir en deçà de 1 %.

L'équation est simple, dit Luc Godbout, chercheur à la Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques de l'Université de Sherbrooke. «La croissance du PIB repose en grande partie sur l'augmentation naturelle de la population active. Or, dès l'an prochain, le nombre de personnes âgées de 15 à 64 ans commencera à fléchir», dit celui qui calcule un taux de croissance moyen du PIB qui varierait de 0,89 % à 1,60 % au cours des 20 prochaines années.

Une baisse de régime qui rappelle celle qu'a connue le Japon. La croissance de l'économie nippone a grandement fléchi depuis le début des années 1990, après que la progression de la population active fut tombée en panne. Depuis, la croissance de son PIB évolue de 0,5 % à 1,5 %, alors qu'elle était supérieure à 3 % dans les années 1980.

«L'économie du Québec est appelée à subir le même sort», estime Hélène Bégin, en reconnaissant que les tendances démographiques n'expliquent pas à elles seules le déclin de l'économie japonaise.

Autre conséquence importante : «Le Québec doit s'attendre à subir les contrecoups du vieillissement de sa population sur son niveau de vie, dont la croissance n'a déjà pas été exceptionnelle ces dernières années», précise Robert Gagné.

De 2011 à 2031, la MRC qui vieillira le plus vite :

les Basques + 9,6 ans (à 61,6 ans)

le moins vite : Caniapiscau + 0,9 an (à 32,5 ans)

Montréal : + 3,2 ans (à 41,6 ans)

Québec : + 5 ans (à 47, 7 ans)

LES 104 MRC CLASSÉES SELON L'ÂGE MÉDIAN DE LEUR POPULATION EN 2031

(50 ans et +)

1. Les Basques 61,6

2. Mékinac 58,6

3. Charlevoix 58,0

4. Le Rocher-Percé 58,0

5. Bonaventure 57,5

6. La Haute-Gaspésie 57,4

7. Matane 56,1

8. La Haute-Côte-Nord 55,8

9. Les Îles-de-la-Madeleine 55,7

10. Charlevoix-Est 55,6

11. Antoine-Labelle 55,3

12. Les Pays-d'en-Haut 54,6

13. Papineau 54,6

14. Shawinigan 54,5

15. Témiscouata 54,4

16. Montmagny 54,4

17. Les Appalaches 54,4

18. L'Islet 54,2

19. Les Etchemins 53,9

20. Maria-Chapdelaine 53,7

21. L'Île-d'Orléans 53,7

22. La Matapédia 53,6

23. Le Granit 53,2

24. Memphrémagog 53,2

25. La Côte-de-Gaspé 53,1

26. Kamouraska 52,9

27. Matawinie 52,8

28. La Vallée-de-la-Gatineau 52,6

29. Avignon 52,3

30. Le Domaine-du-Roy 52,0

31. Pierre-De Saurel 52,0

32. Maskinongé 51,7

33. La Mitis 51,6

34. Rimouski-Neigette 51,5

35. Les Laurentides 51,2

36. Les Sources 51,1

37. Rivière-du-Loup 51,0

38. Portneuf 50,9

39. Pontiac 50,7

40. Les Chenaux 50,6

41. Brome-Missisquoi 50,3

42. Lac-Saint-Jean-Est 50,1

43. Bécancour 50,1

44. Saguenay 50,0

(45 à 49,9 ans)

45. Argenteuil 49,8

46. Le Fjord-du-Saguenay 49,7

47. Trois-Rivières 49,7

48. Abitibi-Ouest 49,7

49. Manicouagan 49,6

50. Nicolet-Yamaska 49,6

51. Joliette 49,3

52. L'Erable 49,2

53. Témiscamingue 49,1

54. Arthabaska 48,9

55. Beauharnois-Salaberry 48,9

56. Bellechasse 48,8

57. Beauce-Sartigan 48,6

58. D'Autray 47,9

59. La Côte-de-Beaupré 47,7

60. Québec 47,7

61. Le Haut-Saint-Laurent 47,7

62. La Haute-Yamaska 47,6

63. Minganie 47,5

64. Robert-Cliche 47,3

65. Lotbinière 47,2

66. Abitibi 47,0

67. Le Haut-Saint-François 47,0

68. Rouyn-Noranda 46,9

69. La Tuque 46,8

70. Le Val-Saint-François 46,7

71. Les Maskoutains 46,6

72. Drummond 46,6

73. Acton 46,4

74. Basse-Côte-Nord 46,3

75. La Rivière-du-Nord 46,3

76. Coaticook 46,3

77. Longueuil 45,8

78. La Vallée-de-l'or 45,6

79. Lévis 45,6

80. Jamésie 45,5

81. Sherbrooke 45,3

(40 à 40,9 ans)

82. L'Assomption 44,9

83. Rouville 44,8

84. Le Haut-Richelieu 44,8

85. Les Jardins-de-Napierville 43,9

86. Sept-Rivières 43,8

87. La Nouvelle-Beauce 43,8

88. Gatineau 43,4

89. Les Collines-de-l'Outaouais 43,4

90. Laval 43,2

91. Montcalm 43,2

92. Deux-Montagnes 42,9

93. Roussillon 42,5

94. La Vallée-du-Richelieu 42,4

95. Vaudreuil-Soulanges 42,2

96. Montréal 41,6

97. Thérèse-De Blainville 41,5

98. Lajemmerais 41,4

(40 ans et moins)

99. La Jacques-Cartier 40,0

100. Les Moulins 40,0

101. Mirabel 38,9

102. Caniapiscau 32,5

103. Eeyou Istchee 28,5

104. Kativik 26,1

Âge médian du Québec en 2011 41,4 ans

Âge médian du Québec projeté en 2031 45,2 ans

RD



Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?