dimanche, avril 13, 2014

 

Les premiers pas du PLQ au lendemain de l'élection du 7 avril 2014

Article de Jean-Luc Vallée, Canoë.ca, 8 avril 2014



Au lendemain de sa victoire écrasante, le nouveau premier ministre élu, Philippe Couillard, a promis de gouverner en toute transparence et d'être intraitable sur les questions d'intégrité.

«La classe politique dans son entier est sous examen, avec la commission Charbonneau qui se poursuit. Chaque fois qu'une question sera posée au sujet de personnes liées antérieurement à notre formation politique, nous y répondrons de façon transparente», a-t-il déclaré lors d'un point de presse à l'Assemblée nationale.

«Il n'y aura pas de compromis de ma part sur cette question absolument essentielle», a-t-il insisté. Le chef libéral a l'intention de donner aux Québécois «le gouvernement le plus transparent qu'ils auront eu», en dévoilant de façon proactive des renseignements, par exemple, sur la progression des travaux d'infrastructures, les comptes de dépenses et les activités de formation qui suscitent souvent la controverse dans certains ministères ou organismes publics.

M. Couillard, qui dirigera un caucus imposant de 70 députés, s'est dit «très fier» de sa campagne «positive, respectueuse, basée sur des propositions concrètes».
Déplorant à nouveau le ton des échanges, lors de la dernière campagne, il a tendu la main aux partis d'opposition avec qui il veut collaborer.

Il pardonne à ses adversaires

«Il n'y a pas d'arrogance en moi, il n'y a pas de vanité en moi. Il y a un immense respect pour la tâche et l'institution que maintenant je vais diriger. Et j'estime devoir faire tous les efforts pour que ce qu'on avait dit qu'on ferait soit fait et soit fait correctement.»

Cette campagne rude laissera-t-elle des séquelles? «Moi, je pardonne à ceux et celles qui ont eu des mots durs envers moi. Je n'en ai pas eu, moi, envers les adversaires, je veux maintenir ce discours-là parce que ce que je crains, c'est qu'on glisse dans une sorte d'ambiance permanente, une sorte de déshumanisation des adversaires politiques. Je n'aime pas ça.»

Assurer la transition

Son comité de transition, présidé par l'ex-premier ministre Daniel Johnson, est déjà à pied d'œuvre. Philippe Couillard a annoncé qu'il nommera le Dr Roberto Iglesias à titre de secrétaire général du gouvernement. MM. Johnson et Iglesias sont épaulés par André Dicaire.

Le chef libéral veut s'asseoir avec Pauline Marois «le plus tôt possible» pour déterminer les modalités de passation des pouvoirs, ce qui le conduira à son assermentation et à celle du conseil des ministres qu'il formera dans les prochaines semaines.

Les spéculations vont déjà bon train. Le chef libéral aura l'embarras du choix puisque tous les députés libéraux qui se présentaient à nouveau ont été réélus. Les nouvelles vedettes économiques Carlos Leitao, Jacques Daoust et Martin Coiteux devraient hériter d'une limousine à l'instar du Dr Gaétan Barrette.

M. Couillard nommera inévitablement plusieurs anciens ministres sous le gouvernement Charest, mais il promet «qu'il y aura beaucoup de renouveau». «Il y aura également des représentations régionales qui sont importantes».

«La question de la représentation féminine au Conseil des ministres est importante pour moi aussi, a-t-il souligné. On aura, je crois, une approche équilibrée là-dessus.»

Le nouveau PM n'a pas voulu avancer une date pour la convocation de la chambre. Dans son entourage, on évoque une reprise des travaux parlementaires vers la fin du mois de mai ou au début du mois de juin. La session pourrait se prolonger jusqu'en juillet.

Les priorités de Couillard

Le chef libéral veut poser des gestes immédiats pour relancer l'économie et l'emploi. «Tout ce qu'il est possible de faire pour relancer l'emploi immédiatement, sans nécessairement attendre un budget, sera fait», a-t-il affirmé, évoquant le crédit d'impôt à la rénovation domiciliaire et la relance des investissements en infrastructures.

Philippe Couillard va demander un examen indépendant de l'état actuel des finances publiques au vérificateur général avant de déposer un budget et des crédits qui devront être adoptés avant la relâche estivale. Au menu législatif, M. Couillard priorisera le projet de loi sur les soins de fin de vie (aide médicale à mourir) et les questions liées à la Charte de la laïcité de l'État.

«Nous allons légiférer sur cette question. Et, en fait, on y retrouvera les éléments qui font consensus, qu'on aurait pu adopter déjà auparavant, sur l'encadrement des accommodements, le visage découvert, la question de la neutralité de l'État dans la Charte des droits, la protection de notre patrimoine historique, dont notre patrimoine religieux, et les dispositions spécifiques sur la lutte contre l'intégrisme.


COMMENTAIRE DE PHILOMAGE

Avons-nous élu un nouveau « Jean Lesage » avec son équipe du tonnerre? Nous sommes en droit de l'espérer.

En tout cas, les résultats de l'élection démontre, hors de tout doute, que les Québécois font confiance à cet homme et qu'il a su canaliser les aspirations de toutes les couches de la société, et ce, dans toutes les régions du Québec.

Pour une fois, les Québécois se sont donnés un homme de confiance, quelqu'un qui saura, avec son équipe ministériel et l'ensemble de ses députés, redresser l'économie, favoriser l'Éducation et la Santé et rétablir la Prospérité.

Pour les 4 prochaines années, le Québec passe désormais à la vitesse GRAND V pour remettre au goût du jour, les acquis de la Révolution Tranquille. Nous le méritons bien!

Les babyboomers vont avoir l'occasion de bénéficier de cette manne promise, celle d'un avenir tout confort, à l'intérieur de notre pays, le Canada. Loin de nous : l'insécurité, la malversation, la pauvreté, les conflits sans fin. Notre cadre politique est désormais protégé et cela, grâce au jeu de la démocratie qui nous a permis de choisir et de bien choisir.

VIVE NOTRE QUÉBEC, PROSPÈRE ET TOURNÉ VERS DES LENDEMAINS MEILLEURS!

RD 



Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?