dimanche, juillet 13, 2014

 

L’héritage moyen au Québec est de 106 000 $

Agence QMI, Journal de Québec, 9 juillet 2014

bloc situation argent rançon

 Les Québécois sont parmi les Canadiens qui reçoivent les plus gros héritages. La moyenne des héritages reçus au Québec est même supérieure à la moyenne canadienne.

L’héritage moyen s’élève à près de 106 000 $ au Québec, comparativement à 96 400 $ pour l’ensemble du Canada, selon un sondage réalisé pour le compte de BMO Ligne d’action.

Le Québec se situe au troisième rang du classement national, après la Colombie-Britannique (120 300 $) et l’Ontario (113 500 $).

Les données concernant l’Alberta étonnent. Alors que les salaires versés dans cette province de l’Ouest sont les plus élevés de toutes les provinces, l’héritage moyen déclaré n’est que de 62 400 $.

Au Québec, la moitié des personnes interrogées avaient déjà touché un héritage, et 64 % d’entre eux s’attendaient à hériter un jour.

Le coup de sonde fait aussi ressortir que les Québécois seront les moins enclins à investir une partie de l’argent qu’ils recevront: 86 % d'entre eux affirment qu’ils feraient des investissements avec une partie de leur héritage, contre 91 % pour l’ensemble des Canadiens.

Les Québécois sont par ailleurs moins nombreux, 68 %, à penser qu’il importe de laisser un héritage à leurs proches, comparativement à 78 % des Ontariens et à 75 % des Canadiens.

Au pays, bon nombre de personnes utiliseraient l’héritage pour réduire leur dette (79 %), voyager (78 %) et se procurer des choses nécessaires (75 %).

Trois quarts des héritiers aideraient des membres de leur famille ou des amis lors d’événements marquants de leur vie et environ six Canadiens sur 10 penseraient à faire des dons à des œuvres de bienfaisance.

«Les priorités et les situations financières des Canadiens diffèrent selon leurs besoins et leurs objectifs particuliers», a expliqué Julie Barker-Merz, présidente, BMO Ligne d'action.

«Recevoir un héritage, ça peut être excitant, mais il est très important de penser à l'avenir et d'investir au moins une partie de l'argent hérité. Un héritage peut s'avérer très utile à ceux qui, autrement, ne disposeraient pas de fonds à investir.»

Le sondage a été effectué en ligne par la firme Pollara du 20 au 23 juin dernier, auprès d'un échantillon de 1003 Canadiens adultes. La marge d'erreur est de 3,1 %, 19 fois sur 20.

RD



Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?