dimanche, juillet 13, 2014

 

Palmarès des régions les plus en santé du Québec

Article de geneviève Blais, journalmetro.com, 9 juillet 2014




L'ESPÉRANCE DE VIE MOYENNE AU QUÉBEC EST DE 83,6 ANS POUR LES FEMMES ET DE 79,4 ANS POUR LES HOMMES.


Où vit-on le plus vieux au Québec? Quelle région présente le plus de cas de cancer? Qui fume le plus ou consomme le plus d’alcool de manière abusive? Est-il plus facile de dénicher un médecin de famille à Montréal ou à Québec? Une vaste compilation réalisée par TC Media grâce à la mise en commun d’une foule de banques de données révèle que les habitants du Québec présentent des bilans de santé bien différents d’une région à une autre. Toutefois, la région de la Capitale se démarque bien peu, restant la moyenne la plupart du temps, si ce n'est quant au nombre de médecins de famille.

Espérance de vie

C’est dans Chaudière-Appalaches que l’on vit le plus longtemps. La région, qui se démarque par un pourcentage de fumeurs légèrement plus faible qu’ailleurs (21,4% par rapport à 24,2% à l’échelle du Québec), trône au sommet du classement avec une espérance de vie de 82,6 ans à la naissance et de 21,1 ans à l’âge de 65 ans. L’écart avec la communauté inuit du Nunavik, où l’on dénote de forts pourcentages de décès par suicide et de morts liées à des traumatismes non intentionnels (accidents, chutes, intoxications), est significatif. Avec une espérance de vie de 67,2 ans, ce territoire arctique accuse un important retard sur le reste de la province. Fait à noter, dans toutes les régions, le cancer demeure la principale cause de mortalité.

Maladies chroniques

Arthrite, diabète, hypertension, problèmes cardiaques, les maladies chroniques sont omniprésentes dans la population, affectant tout près d’une personne de 15 ans et plus sur deux. Dans les régions du Bas-Saint-Laurent, du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de la Capitale-Nationale, de la Mauricie, du Centre-du-Québec, de la Côte-Nord et de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, la prévalence est significativement plus élevée, atteignant jusqu’à 56,6% en Gaspésie. C’est Montréal qui présente le meilleur bilan en cette matière, avec un pourcentage de personnes présentant au moins un problème de santé de longue durée établi à 44,4%.

Saines habitudes de vie

La proportion de Québécois consommant au moins cinq portions de fruits et légumes par jour (52,6%) et s’adonnant à l’activité physique (50,3%) est à la hausse, tandis que le pourcentage de fumeurs (24,2%) est à la baisse. Les Estriens se distinguent du lot par leur mode de vie sain. Dans cette région, six personnes sur dix mangent quotidiennement le nombre minimal de fruits et légumes recommandés… et plus de la moitié de la population (56%) est active physiquement, ce qui en fait la deuxième région présentant le pourcentage le plus élevé à ce chapitre, après le Nord-du-Québec.

Accessibilité aux médecins de famille

Trouver un médecin de famille demeure un réel défi, particulièrement pour les résidents de Lanaudière, des Laurentides, de la Montérégie, de Laval et de l’Outaouais. C’est dans ces régions que l’on retrouve le moins de praticiens par 100 000 habitants, ce qui accentue le phénomène de pénurie et les difficultés d’accessibilité. Il est à noter que dans la préparation de ce dossier, TC Media a sollicité une entrevue avec le ministre de la Santé et des Services sociaux, le Dr Gaétan Barrette. Son attachée de presse a toutefois laissé savoir que celui-ci n’accordait pas d’entrevue de fond sur les priorités pour le moment.

Statistiques montréalaises et québécoises
tableau santé Montréal

COMMENTAIRE DE PHILOMAGE

Voilà qui résume bien la situation des Québécois au plan de la santé.

RD



Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?