mercredi, novembre 05, 2014

 

Retraite: votre santé pourrait rendre vos plans caducs

Article de Stéphane Rolland, Journal Les Affaires, 21 oct. 2014




Le rendement de votre portefeuille et votre longévité ne sont pas les seuls impondérables de la planification de retraite. Votre état de santé est un autre élément qui pourrait vous amener des surprises.

Parmi les Canadiens qui ont pris leur retraite, 69% admettent qu’ils ne l’ont pas prise au moment qu’ils auraient souhaité, selon un sondage Ipsos Reid commandé par la Financière Sun Life. Et, de ce nombre, 41% indiquent que cela est attribuable à leur état de santé.

L’exemple de professionnel de 70 ans débordant d’énergie au travail n’est peut-être pas à la portée de tous. En fait, 45% des répondants d’entre 30 et 65 ans ont admis avoir un problème de santé. Ils sont 23% à éprouver un problème de santé mentale.

Si le conseil à donner était de commencer à épargner tôt et davantage pour parer aux caprices du vieillissement, la réalité sur le terrain est tout autre. Seulement, 22% des répondants ont mis de l’argent de côté afin de prévoir une hausse des coûts liés à la santé. Pourtant, 66% disent qu’il s’agit d’une « préoccupation importante ».

Comme l’ont démontré d’autres sondages effectués par d’autres institutions financières, celui de la Sun Life démontre que les Canadiens vivent du stress par rapport à l’argent. Dans leur vie de tous les jours, 41% des gens sont préoccupés par leurs finances personnelles. Les efforts nécessaires pour respecter le budget et les dépenses imprévues préoccupent 31% et 30% des répondants, respectivement.

COMMENTAIRE DE PHILOMAGE

Je crois sincèrement que la RETRAITE ne peut être planifiée sans prioriser d'abord et avant tout son bien-être corporel, autrement dit sa santé. Le prix du travail, (le salaire et l'épargne que l'on doit ou peut mettre de côté) doit servir avant tout à maintenir notre longévité dans ce monde compétitif d'aujourd'hui.

Il est bien et nécessaire de travailler toute sa vie et d'accumuler des biens sous toutes les formes. Mais, sans la santé, ceux-ci ne servent pas à grand-chose, sauf à nos héritiers qui sauront les dilapider rapidement. Sinon, l'État, dans sa grande magnanimité, va s'en charger pour nous. 

RD



Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?