mardi, novembre 11, 2014

 

Une majorité de Canadiens craint de manquer d'argent à la retraite

Article de Yves Therrien, Journal Le Soleil, 28 octobre 2014


Une majorité de Canadiens craint de manquer d'argent à la retraite

(Québec) Une majorité de Canadiens craint de ne pas avoir assez épargné pour sa retraite. C'est ce qu'indique le dernier rapport d'enquête du Conference Board du Canada.

Selon ce rapport, «60 % des répondants estiment ne pas avoir épargné assez pour vivre une retraite confortable. Et près de 60 % des personnes approchant de la retraite [55-64 ans], et un peu plus de 40 % de celles âgées de 65 ans et plus déclarent ne pas avoir mis assez d'argent de côté.»

Pour Judith MacBride-King, directrice de recherche principale, ces constatations troublantes «donnent à penser qu'il faut faire beaucoup plus pour s'assurer que les Canadiens soient prêts financièrement pour la retraite.»

Malgré cela, de nombreux Canadiens commencent à penser plus tôt à économiser pour l'après-carrière. «Environ 34 % disent que la planification de la retraite constitue une priorité pour eux et 24 % soulignent qu'ils ont formulé un plan pour se préparer à cette retraite», ajoute-t-elle.

La crainte de ne pas avoir assez d'argent à la retraite a conduit plusieurs travailleurs à repousser l'âge de la retraite. D'après l'enquête, l'âge moyen de départ à la retraite prévu est de 63,2 ans. 

«Plus du tiers des répondants disent ne pas être certains du moment où ils pourront quitter la vie active. Parmi eux, les femmes [83,5 %] sont plus incertaines que les hommes [69,8 %] de leur date de départ à la retraite. De plus, 19 % des répondants déclarent qu'ils ne prendront jamais leur retraite.»

Lacune en planification des revenus

Selon Judith MacBride-King, le faible niveau de connaissance semble être une cause des lacunes de planification des revenus à la retraite.

«Les répondants qui font état d'un excellent niveau de littératie financière sont de quatre à sept fois plus susceptibles de penser qu'ils seront en mesure de prendre leur retraite quand ils le souhaitent, de savoir ce qu'ils toucheront des régimes de retraite publics et de connaître les montants qu'ils doivent épargner», indique le rapport.


De plus, l'enquête note que plus de «40 % des employeurs pensent que leurs employés sont trop optimistes dans leur évaluation du moment où ils pourront prendre leur retraite. Près de 50 % estiment que leurs employés ne savent pas combien il faut épargner pour la retraite et un peu plus de 30 % qu'ils ne savent pas vraiment combien leur verseront les régimes de retraite publics.»

COMMENTAIRE DE PHILOMAGE

 Suivre les séminaires financiers pour aînés, mis sur pied par l'Association des banquiers canadiens, seraient sûrement une bonne façon de se documenter ou de se rassurer sur ses capacités financières à l'approche de la retraite. (Voir l'article précédent, pour un aperçu détaillé).

RD



Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?