jeudi, mars 26, 2015

 

Choc démographique en vue au Québec


 «Il n’y a pas une pilule qui peut donner autant d’effets positifs que des activités physiques et sociales», affirme le Dr André Tourigny, spécialiste du vieillissement.

Article de Johanne Roy, Journal de Québec, 23 mars 2015


Au Québec, en 2011, les premiers baby-boomers ont franchi le cap des 65 ans. En 2021, toute cette cohorte aura 75 ans, ce qui laisse peu de temps pour s’y préparer.

«Le Québec connaît un vieillissement accéléré parce que le phénomène des baby-boomers a été plus important ici que dans les autres provinces et même qu’en Europe. Combinés à cela, un taux de fécondité parmi les plus faibles au pays et une augmentation de l’espérance de vie», explique le Dr André Tourigny, médecin-conseil à l’Institut de santé publique du Québec (INSPQ) et chercheur au Centre d’excellence sur le vieillissement au CHU de Québec.

En 2011, 16 % de la population québécoise avait 65 ans et plus. La proportion grimpera à 26 % en 2031. Certaines municipalités sont déjà à près de 24 %.

Agir sur l’environnement

Si l’on veut s’assurer que les Québécois vieillissent en santé, il ne faut pas juste leur dire de bien manger, remarque le Dr Tourigny. Il faut jouer sur leur environnement, comme des épiceries à proximité de chez eux et des aliments abordables.

«Il faut s’enlever de l’idée que tout le monde va finir en hébergement avec des soins lourds. Le maintien à domicile demande une première ligne forte, infirmières, nutritionnistes et autres. Cela prend des ressources humaines, financières et matérielles en conséquence», soulève-t-il. Le concept de vieillir en santé ou de vieillissement actif, c’est une foule de petits gestes qui interpellent plusieurs partenaires à plusieurs niveaux.

«Il faut faire des parcs avec des bancs et des toilettes; on doit rendre les rues sécuritaires avec de l’éclairage approprié et faciliter les transports. Au Québec, on est parmi les leaders au niveau des municipalités amies des aînés», fait ressortir le Dr Tourigny.

Parmi les initiatives mises de l’avant, on trouve les «anges de la neige», des bénévoles qui déneigent les portes des personnes âgées, les bibliothèques mobiles, des jardins communautaires intergénérationnels...

Un projet de la Fédération de l’âge d’or du Québec et du CSSS de la Vieille-Capitale a été mis sur pied dans Portneuf, afin de diminuer l’isolement social des personnes âgées endeuillées.

COMMENTAIRE DE PHILOMAGE

La société québécoise doit s'ajuster au vieillissement de sa population. Les nouveaux « vieux » ne ressembleront pas à la génération précédente. Ils seront plus alertes, plus technologues, plus amateurs de loisirs et de voyages. Les babyboomers vivront autrement et penseront autrement. Ils auront aussi plus de moyens financiers et ils vivront plus longtemps avec une santé moins hypothéquée.

Il serait intéressant que l'on dresse le portrait-type du Québécois(e) aîné(e) ou Senior d'aujourd'hui et de demain. On aura sûrement de drôle de surprises concernant le changement des mentalités et le niveau de culture, de même qu'au niveau de leurs habitudes de vie... Enfin, de par leur nombre, ils formeront une véritable nouvelle classe sociale, avec des goûts particuliers à satisfaire, en termes d'accomodements face aux aléas de la vieillesse.

RD 






Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?