mercredi, février 21, 2007

 

La situation des gens âgés au Canada (3) : Comment vivent les personnes âgées?

UN REPORTAGE DE RADIO-CANADA.CA datant de Février 2002

Titre de l’article : « Le Canada prend des rides »

Réalisé par la journaliste: Florence Meney

Source de l’information :

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/dossiers/vieux/comment.html

Comment vivent les personnes âgées

Où vivent-elles?

Les personnes âgées habitent principalement en ville (3 sur 4). Cependant, beaucoup proviennent encore de milieux ruraux. Parmi les personnes âgées qui vivent en milieu urbain, la proportion de femmes est encore plus élevée que dans la population âgée en général. Cette tendance est particulièrement claire dans les grandes villes telles que Montréal, où les deux tiers des personnes âgées sont des femmes.

La plupart sont propriétaires de leur logement. Les villes ne sont pas toujours équipées pour répondre à leurs besoins, mais de plus en plus de municipalités doivent en tenir compte et offrir des services adaptés.

La majorité des personnes âgées résident à leur domicile. Un peu plus de la moitié sont en couple. Bien sûr, comme la longévité est plus élevée chez les femmes, beaucoup de ces dernières se retrouvent seules à un âge avancé. Sept pour cent des vieillards vivent avec un membre de leur famille. La solitude est donc le lot de beaucoup d'entre eux : en 1996, près du tiers des personnes âgées vivaient seules, alors que ce chiffre est de 8 % pour la moyenne de la population.

Ceux qui vivent dans des foyers spécialisés, un chiffre qui peut surprendre : moins de 1 personne âgée sur 10 réside dans un foyer. C'est au Québec cependant que le pourcentage de résidents est le plus élevé au Canada. Ceci vient de la forte proportion de gens âgés qui vivent dans des communautés religieuses.

Le revenu des personnes âgées, le travail

La plupart des personnes âgées sont à la retraite, évidemment. Pourtant, une petite proportion d'entre elles travaille encore, soit 6 %. Statistique Canada note que moins de gens âgés ont une activité professionnelle qu'auparavant : en 1976, ils étaient 9 %. Parmi ceux qui ont un emploi, on compte une forte proportion d'hommes. Près de la moitié des emplois qu'ils occupent sont à temps partiel, et plus de la moitié d'entre eux sont travailleurs autonomes ou non rémunérés.

Les autres individus tirent leur revenu de plusieurs sources, caisses de retraites privées ou gouvernementales, aide familiale parfois. On note qu'il existe de fortes disparités dans le niveau de vie des vieillards : bien que les chiffres du gouvernement fédéral indiquent que le revenu des plus de 65 ans a augmenté au cours des 20 dernières années, les personnes âgées continuent de vivre en moyenne avec beaucoup moins de ressources que les individus des autres groupes d'âge.
En 1997, le revenu moyen d'une personne âgée s'élevait à un peu plus de 20 000 $.

Les femmes âgées, elles, vivaient en moyenne avec un maigre 16 000 $ par année.
Des millions de Canadiens restent sur leur faim et Le fossé se creuse entre les familles riches et les familles pauvres.

Les sources de revenu des personnes du troisième âge :

- Prestations de la sécurité de la vieillesse : 38 % du revenu total pour les femmes, 21 % pour les hommes.
- Régimes de retraite privés : 13 % du revenu pour les femmes, 27 % pour les hommes.
- Régime de pensions du Canada - Régie des rentes du Québec : 21 % du revenu pour les hommes et 22 % pour les femmes.


La famille

Les nouveaux grands-parents (et arrière-grands-parents)

Les personnes plus âgées jouent un rôle croissant auprès de leur famille. Alors que les enfants sont débordés, que les jeunes mères travaillent autant que leur conjoint, les grands-parents deviennent un soutien précieux auprès des petits enfants. De ce point de vue, les grands-parents assument un rôle très important dans la société d'aujourd'hui. Souvent pour ces personnes, s'investir ainsi activement après la retraite (ou parfois alors que la carrière se poursuit) représente véritablement un nouveau départ.

Les nouvelles grands-mères sont des femmes actives, qui ont souvent encore une profession. Elles assurent un rôle pivot entre les générations, et ce malgré une multitude d'activités.

Dans certains cas, les grands-parents se voient forcés d'assumer la tâche d'élever leurs petits-enfants quand les parents sont absents.

Un phénomène très nouveau : non seulement les grands-parents s'occupent de leurs petits-enfants, mais un nombre grandissant d'arrière-grands-parents, encore très en forme, sont présents et actifs au sein de leur famille.

Les nouvelles technologies :

les aînés plus branchés qu'on le pense

Ils sont encore en minorité, mais parmi les personnes du troisième âge, de plus en plus s'intéressent aux nouvelles technologies. Un nombre croissant d'entre eux possède un ordinateur. En 1997, 13 % des ménages dont le chef était âgé de plus de 65 ans avaient un ordinateur, alors qu'en 1990, ce n'était que 5 %. On sent encore une certaine réticence par rapport à l'utilisation d'Internet, puisqu'en 1997, seuls 4 % des ménages âgés y étaient abonnés, contre 15 % des ménages plus jeunes.

Les personnes âgées sont encore souvent vulnérables

Nous avons vu que beaucoup de vieillards vivent encore avec un maigre revenu, ce qui les place dans une situation précaire, parfois même sur le plan alimentaire, un phénomène accru par l'isolement.

À 80 ans, 33 % des gens ont un apport calorique inférieur à la norme de 1500 calories par jour, et 75 % manquent de calcium. À leur entrée à l'hôpital, de 50 % à 60 % des personnes âgées sont sous-alimentées.

La sécurité :

Les personnes âgées se sentent-elles à l'abri de la criminalité? Une enquête de 1993 a montré que un Canadien sur quatre se sentait peu ou très peu en sécurité lorsqu'il marchait seul dans son quartier après la tombée de la nuit. La crainte de la criminalité frappe plus durement les gens âgés. Combien disent ne pas se sentir en sécurité lorsqu'ils marchent seuls dans leur quartier la nuit? La réponse : 23 % chez les 15 à 24 ans; 23 % chez les 25 à 44 ans; 26 %; chez les 45 à 64 ans; 41 % chez les 65 ans et plus.

La consommation de drogue et d'alcool

Des études effectuées pour Santé Canada montrent que la toxicomanie prévaut beaucoup moins chez les plus de 65 ans que parmi les populations plus jeunes. Les gens âgés boivent aussi moins que les jeunes, même si l'alcool est leur drogue de choix. Ils sont aussi beaucoup moins susceptibles d'avouer un éventuel problème de dépendance que les plus jeunes.

Les médicaments

L'usage des médicaments croit avec l'âge et devient problématique chez certains vieillards. D'après les résultats de l'Enquête nationale sur l'alcool et les autres drogues (ENAAD), effectuée en 1989 pour Santé Canada, un peu plus du quart des femmes âgées et environ un cinquième des hommes âgés ont déclaré avoir pris trois médicaments et plus dans le mois précédant le sondage. Les personnes âgées qui faisaient usage de plusieurs médicaments étaient proportionnellement plus nombreuses que les autres à penser que leur santé se détériorait, qu'elles avaient une vie stressante et qu'elles ne pouvaient pas se tourner vers leur famille ou vers des amis en cas de difficulté. Le vieillissement et les maladies graves accroissent la sensibilité de l'organisme aux somnifères et aux tranquillisants. Ces médicaments sont en effet plus à même de produire des effets secondaires chez les personnes âgées que chez les personnes plus jeunes parce qu'ils demeurent plus longtemps dans leur organisme.

La discrimination et les abus contre les gens âgés

Charte des droits et libertés de la personne :

« Toute personne âgée ou handicapée a le droit d'être protégée contre toute forme d'exploitation. »

Être âgé n'est pas toujours une sinécure dans un monde où la jeunesse est érigée en valeur suprême. Les personnes du troisième âge sont souvent victimes de discrimination sur le marché du travail, dans les institutions où elles résident, mais aussi dans beaucoup d'aspects de la vie courante.

Les mesures de protection actuelles pour les personnes âgées en perte d’autonomie constituent un terrain de plus en plus propice aux abus et à l’exploitation de nos aînés. Les personnes et les organismes consultés nous en ont donné de multiples exemples. C’est collectivement que la société québécoise doit agir pour contrer ce phénomène. »

Pierre Marois, Commission des droits de la personne

Article suivant :

« La situation des gens âgés au Canada (4) : Conséquences du vieillissement de la population. »


RD

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?